Homo, bi, trans, hétéro,


Une autre vision du monde LGBT.
Moins de préjugés, plus d'information.

* Connexion 
* FAQ    * Rechercher

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 114 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 8  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: "on peut parler d'autre chose?"
MessagePublié: Jeu Mars 27, 2008 21:34 
Homolo-Gay
Homolo-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Oct 27, 2006 11:26
Localisation: sixstinaïne
Age: 33
Genre:
toc toc?
Ouep c'est bien moi, qui poste dans la rubrique Coming Out, et qui en suis la première étonnée! bon d'accord, on m'y a fortement encouragée...

Pour résumer brièvement, j'ai fini par réunir toutes les forces qu'il m'était possible de réunir (en plus des bonnes ondes que certains d'entre vous m'avaient envoyées) ce mardi, sachant que j'allais voir ma mère le temps de quelques heures, et que je sentais le moment venu de faire, ou au moins d'essayer de faire, un CO.

Déjà rien que le fait de l'envisager étant un pas de géant pour moi, je vous laisse imaginer dans quel état je me trouvais, mais il faut quand même ajouter que dans ma famille on a tous un gros défaut de communication. On garde tout pour nous, et le jour où on a besoin de parler, on pleure ou on gueule. C'était ce que je voulais à tout prix éviter.

Donc vers 11h30 mardi je retrouve ma mère, j'entends à peine à quel point elle est contente de me voir tellement je cogite, à essayer de formuler un discours cohérent dans ma tête.
On se balade un peu, on fait quelques achats, puis on finit par se poser dans une brasserie.

Tremblante et peu sûre de moi, je laisse passer le temps de la commande, et au moment où les plats arrivent je me dis qu'il faut que je songe à lancer la conversation.
Sur ce coup là j'ai eu du bol, c'est elle qui sans le savoir m'a mise sur la voie. Elle a commencé à me parler de Bruges, où j'ai passé deux jours surprise avec mon amoureuse pour mon anniversaire, et d'où j'ai subtilement envoyé une carte postale à mes parents, pensant peut-être leur mettre un semblant de puce à l'oreille.
L'occasion était trop belle, il fallait que je la saisisse. J'ai pris mon courage à deux mains et j'ai dit ce que je voulais dire depuis un bon bout de temps, à savoir que pour dire vrai, j'étais à Bruges avec une fille, et que cette fille-ben-c'est-pas-qu'une-copine-tu-vois-maman-ben-je-l'aime.

Et là, avant que j'aie eu le temps de rajouter qu'en plus on habite ensemble et qu'en plus elle sait qui c'est (non, mon but n'était pas de la faire mourir d'une crise cardiaque dans l'immédiat!), elle m'a regardé bien droit dans les yeux et a balancé "écoute je suis là pour passer un bon moment avec toi, on peut parler d'autre chose?", ce qui m'a coupé les jambes et la parole avec. Plus aucune trace de l'assurance qui m'avait submergée quelques secondes auparavant, je me suis transformée en flaque, et j'ai rien trouvé de mieux que de bafouiller "euh ok je vais aux toilettes d'abord". Pas question que je craque devant elle.

Et voilà. C'est elle qui a gagné, j'ai pas osé en reparler, à peine lancé quelques perches plus que discrètes qu'elle n'a sûrement pas remarquées et qu'elle n'aurait de toute façon pas saisies même si elle les avait remarquées.
Elle a été très gentille, m'a acheté des trucs, m'a fait des compliments, que des trucs très déstabilisants. Je l'ai finalement raccompagnée à la gare complètement désemparée, j'en étais même à me demander si j'avais vraiment dit quelque chose!

J'avoue que je ne m'attendais pas du tout à ça, je me doutais que ça n'allait pas être une partie de plaisir, mais de là à me demander si je n'ai pas rêvé...

Alors voilà, si vous avez déjà été dans ce cas, où si vous connaissez des gens qui ont été dans ce cas, je suis preneuse de conseils. Je sais pas quoi faire, elle ne veut apparemment rien entendre, et je ne suis de toute façn pas prête à retenter quoi que ce soit tant que je ne suis pas sûre que l'oreille sera présente et à l'écoute, et que je pourrai dire tout ce que j'ai à dire.

Je crois que c'est tout, ça vous inspire?

_________________
Fixe !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Jeu Mars 27, 2008 21:40 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Sam Juil 02, 2005 13:16
Localisation: Dans le 9-3 ! Wesh !
Age: 32
Genre:
Bon, déjà félicitations d'avoir trouvé le courage de le dire.

Ensuite, elle a entendu. Si vous ne communiquez pas, elle a dû être prise au dépourvu et sa première réaction de défense pour préserver l'état de vos relations (à savoir apparemment "ce qui est privé est privé"), c'est de faire ce qu'elle a fait.

Mais ne doute pas qu'elle va y réfléchir. Laisse-lui du temps (c'est sur le "combien ?" que j'ai du mal à voir comment t'aider :? ) avant de lui en reparler, du genre "tu te souviens de ce que je t'ai dit dans cette brasserie ? ça n'a pas changé". Pas trop violemment si possible.

Je ne vois pas trop quoi ajouter.
Bon courage !
Bravo, le premier pas est fait. :wink:
:copain:

_________________
Bloup.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Jeu Mars 27, 2008 22:05 
Homo-gène
Homo-gène
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Sam Mai 26, 2007 14:10
Localisation: 67
on dirait surtout qu'elle s'en doutait ou/et qu'elle le savait mais ne veut pas en parler... pour le moment
en tout cas en cas de doute, elle a bien comprisque tu etais pas avec un garcon donc ca va peut etre bouger de son coté... bientot...

heu bon dsl rien de mieux a dire et a interpreter a cette heure ci

en dernier point c'est vachement courageux de lui avoir dit (meme avec tout les encouragement du monde!!) et donc félicitation!!!!!!! :)

_________________
I like it like that !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Jeu Mars 27, 2008 22:09 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Fév 04, 2007 21:14
Localisation: Gravite autour de Paris
une solution légerement, disons..brute, mais qui marcherait dans ma famille où l'on ne communique pas du tout non plus, serait d'à partir de maintenant, prendre pour acquis qu'elle le sait, et ne pas "reengager la conversation", simplement en parler aussi normalement que possible, sans prendre de pincettes.
si cela choque ta mère, elle réagira, vous parlerez; sinon...c'aura été une sorte de coming-out indirect.

bien evidemment cette solution ne vaut que si tu ne ressens pas le besoin de véritablement en discuter avec elle, et expliquer deux ou trois choses.
mais elle peut aussi etre un catalyseur.

dans tous les cas je te souhaite bien du courage, Djoulie, et souviens toi : certains desheritent leurs enfants, ta mere t'a fait des cadeaux.
c'est déjà un très bel aspect :wink:

_________________
-lsh /

Nicofoto a écrit:
Télérama n'a pas aimé, c'est un gage de qualité.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Jeu Mars 27, 2008 23:30 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Déc 02, 2007 12:05
Localisation: Paris
Genre:
C'est marrant, je ne suis pas du tout étonné par la réaction de ta mère, je crois que seule la curiosité de la mienne l'aurait empêché de réagir ainsi (mais je m'y suis pris autrement, par lettre, autre grand classique).

Tout dépend de son caractère, mais au moins, l'information est passée, même si pour l"instant elle coince.

Laisse à ta mère le temps de digérer, revient à la charge quand ce sera possible, mais sois patiente, beaucoup ont connu ces faux coming-out qui ne débouchent sur aucun dialogue, même si c'est en général plus lentement que le dialogue s'arrête : sur ce coup, ta mère est quand même super-rapide.

Pas de panique, chaque chose en son temps, tu as déjà franchi un grand pas...

_________________
« Les jeunes ont été nombreux à m’écrire ces jours-ci, pour me traiter de vieux con. Si tant est qu’on puisse appeler "écrire" n’importe quelle tentative de représentation d’une ébauche de pensée par le biais de symboles graphiques incohérents couchés dans le désordre au mépris total de la grammaire, de la syntaxe, de l’orthographe et du souvenir de mon aïeule Germaine Philippin, institutrice de l’époque missionnaire, qu’une cédille oubliée décourageait aux larmes. » P. Desproges


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Jeu Mars 27, 2008 23:36 
Khîpe Floyd
Khîpe Floyd
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Oct 10, 2006 8:42
Localisation: Lyon
Age: 34
Genre:
Je me disais que, puisque ta mère refuse le dialogue, et que tu es toi-même un peu plus à l'aise à l'écrit qu'à l'oral, la lettre pourrait être un bon compromis.
Ce ne sera pas à proprement parler un CO à l'écrit, puisque tu as quand même amorcé la chose en face à face, mais cela te permettra de dire tout ce que tu as sur le coeur sans flancher, et de son côté ta mère pourra enregistrer les informations à son rythme également.

Et puis je te l'ai déjà dit, mais tu peux être fière de toi, pour le courage dont tu as fait preuve. En tout cas moi je le suis


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Mars 28, 2008 8:06 
Queer-Master
Queer-Master
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Jan 30, 2008 21:36
Genre:
Je rejoins l'avis de Cin...au vu de sa réaction on a l'impression qu'elle s'en doutait donc quelque part tu as peut-être quand même déjà un peu de chemin à éviter...
L'idée de Zeish est intéressante, parler de ta vie, de ta copine en partant du principe qu'elle le sait...
Ou alors retenter une autre fois en la préludant dès le début de la conversation que tu es là pour parler de quelque chose de précis et pas du temps qu'il fait...
En tout cas plein de courage et bravo pour ta démarche !! :gentil:

_________________
Tatan, elle fait des flans.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Mars 28, 2008 8:59 
Homolo-Gay
Homolo-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Mars 12, 2006 10:02
Localisation: "Boul-Bill"
Age: 34
Genre:
Félicitations pour cet acte courageux Julie! :D

Maintenant qu'elle est au courant, laisse la un peu digérer..
Vu vos relations, c'est le mieux à faire pour l'instant, et puis, qui sait, peut-être que c'est elle qui t'en reparlera..

Encore bravo! :D

_________________
"Moi, je fais tout à genoux, mais pas ça!" Amiens, le 19/05/12


Dernière édition par Floflo le Ven Mars 28, 2008 12:25, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Mars 28, 2008 9:25 
Rainbow-warrior
Rainbow-warrior
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Août 05, 2007 16:53
Super Djoulie...ben on l'a fait quasi en même temps notre CO cette semaine! :wink:

Je comprends bien ton désarroi face à la "non réponse" de ta mère.
Je serais d'avis, comme dit Hybride, de lui écrire.
Le tout est de choisir le bon moment pour lui donner ta lettre et lui dire que tu restes dispo pour en discuter ensuite avec elle.
Les écrits restent, elle pourra toujours reprendre cette lettre en main, y penser, y réfléchir, y revenir...et toi tu te sentiras soulagée d'avoir pu TOUT dire avec des mots que tu auras judicieusement choisis.

Bon courage! :gentil:


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Mars 28, 2008 9:31 
yess! 8) et une hola pour djoulie! :lol: en même temps j'en étais un peu sure que c'était un CO qui allait se produire hein au vu du post de hybride! :lol:

Bon. Moi j'y vois deux choses : le côté frustrant pour toi qui n'a eu aucun écho de rien face à cette annonce. C'est hardos hein surtout quand on en flippe à ce point de n'avoir qu'un grand vide. "et ce soir? on mange des tagliatelles?" et c'est tout.

Cela étant, as-tu réellement BESOIN d'une réaction de sa part? Je veux dire préfères-tu cris larmes, atermoiements? Je te concède que dans ce cas de figure l'ennemi serait réel tangible tu saurais à quoi t'attendre. Bon. La tu ne sais pas et c'est sans doute le pire.

Cela étant dans cette simple phrase et la réaction qui a suivi il y a quand même :

1. je m'y attendais, je m'en doutais, je ne suis pas si surprise que ça.
2. Je ne le prends pas de gaieté de coeur "bon moment", MAIS cela ne change pas fondamentalement non plus ma relation à toi puisque je reste dans un rapport cordial.
3. je n'ai pas les mots pour en parler, je suis désemparée, cela étant je ne te rejette pas non plus.


Et ça c'est positif. En tout cas c'est largement moins pire que d'être renié. Il ne faut pas perdre de vue que si on le fait pour nous le CO, au départ, une fois qu'il est fait c'est à l'autre de faire son chemin. C'est le signe qu'on a fini le notre. Et il nous faut acèpter la façon qu'aura l'autre de faire son bout de route. On voudrais bien qu'il vienne directement vers nous pour répondre dans notre sens toussa.... Mais quelque part c'est légèrement égoïste sans doute. Place toi de son point de vue, ça y est tu as officialisé. C'est dur pour elle. MAIS elle a déjà suffisamment cogité le truc pour rester zen distante et n'avoir aucune réaction disproportionnée.



Par contre, comme je suis exactement dans le même délire avec mon père (j'ai tenté la lettre aussi je n'ai jamais eu de réponse) attends toi à ne PAS avoir PLUS de réponse que ça. Il se peut que ce soit un long silence simplement un silence qui t'attende. Peut-être même qu'hybride sera accueillie tranquille à la maison qu'il ne sera jamais marqué d'hostilité à son égard ni au tien, mais que tu n'auras pas non plus accès à la parole libératrice, parce que de son côté c'est trop dur que ça touche à des choses profondes de l'ordre des tabous et de l'éducation personnelle.

A ta place, je prendrais le tout avec philosophie, et je conclurais, "ha ben... ok. Je n'ai pas besoin de plus que cette acceptation neutre et implicite pour faire mon chemin dans la vie et vivre heureuse comme je l'entend"


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Mars 28, 2008 9:34 
Citer:
et toi tu te sentiras soulagée d'avoir pu TOUT dire avec des mots que tu auras judicieusement choisis.


oui, mais.. on pense à qui là?? à Djoulie ou a sa mère? La question qui se pose est un peu de savoir qui cherche à en retirer quoi?? est-il plus sage de pousser quelqu'un dans ses retranchements? de provoquer le clash? ou ... de laisser chacun faire son chemin de s'estimer libéré tout de même du poids du secret, puisque c'est le cas et c'est du point de vue de celui qui le dit le BUT d'un CO. Mais ensuite.... à mon sens on passe la main.

Et puis... Djoulie, obtiendra-t-elle ce qu'elle veut en tentant d'aller plus loin?? et d'ailleurs.... que veut Djoulie? Et sa mère pourra-t-elle le lui donner?


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Mars 28, 2008 9:54 
Rainbow-warrior
Rainbow-warrior
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Août 05, 2007 16:53
lulu galipette a écrit:
Citer:
et toi tu te sentiras soulagée d'avoir pu TOUT dire avec des mots que tu auras judicieusement choisis.


oui, mais.. on pense à qui là?? à Djoulie ou a sa mère? La question qui se pose est un peu de savoir qui cherche à en retirer quoi?? est-il plus sage de pousser quelqu'un dans ses retranchements? de provoquer le clash? ou ... de laisser chacun faire son chemin de s'estimer libéré tout de même du poids du secret, puisque c'est le cas et c'est du point de vue de celui qui le dit le BUT d'un CO. Mais ensuite.... à mon sens on passe la main.

Et puis... Djoulie, obtiendra-t-elle ce qu'elle veut en tentant d'aller plus loin?? et d'ailleurs.... que veut Djoulie? Et sa mère pourra-t-elle le lui donner?


Je pense à Djoulie!
Déposer tout ce qu'on a à dire sur le papier si on n'a pas pu le faire oralement, ça soulage.Même si il n'y a pas de réponse en face. Ca permet de "déposer ses paquets", et c'est déjà pas mal.
Après comme tu le dis: tu passes la main. réactions/Pas réaction...l'important dans un premier temps c'est de s'alléger soi.Et somme toute , la non réaction dans ce cas -ci si elle n'a pas été positive , n'a pas été négative non plus! Donc, c'est positif!!!

Est-ce que je me suis bien fait comprendre là....? Pas sûre! :lol:


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Mars 28, 2008 10:04 
:lol: heu. :lol:

Oui, se libérer par écrit, mais de quoi maintenant? C'est un peu comme la métamorphose de kafka. Le roman est fini a la première phrase "bidule s'était transformé en gros cafard pendant la nuit" on ne peut plus aller plus loin.

Une fois qu'on a dit "je suis amoureuse d'une femme je l'aime"

de quoi se libérer de plus? Ce qu'on cherche ensuite c'est a avoir une réaction qui cadre avec nos attentes. Le problème c'est que cette réaction là... on ne peut pas l'imposer à l'autre. Alors se libérer... oui??? N'est-ce pas simplement ajouter "maman maintenant que tu le sais je voudrais que tu me dises que tu l'accèptes que je suis toujours ta fille, et que tout va bien"

Or, de façon indirecte Djoulie l'a eu. Pas sous une forme attendue certes... Mais elle l'a eu quand même. écrire donc, oui mais quoi? "Je voudrais qu'on en parle" mais si l'autre ne veut pas? On ne pourra pas l'y forcer.
Pour moi le principal et l'essentiel est passé. La forme en est certes un peu frustrante... Mais pour moi l'étape suivante c'est "bon je voudrais bien rentrer à la maison, je peux amener hybride avec moi"? Et voir.


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Mars 28, 2008 10:11 
Rainbow-warrior
Rainbow-warrior
Hors-ligne

Inscrit le: Dim Août 05, 2007 16:53
Arrête de me contredire comme ça! Pfff! :twisted:

Moi je dis que manifestement Djoulie avait encore des choses à dire à sa mère...na! Mais elle viendra le confirmer elle-même sans doute! :lol:


Haut
 Profil Envoyer un e-mail  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Mars 28, 2008 10:34 
Homolo-Gay
Homolo-Gay
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Oct 27, 2006 11:26
Localisation: sixstinaïne
Age: 33
Genre:
pfioulàlà.bon.

Déjà, merci pour vos réponses :)

Vous semblez tous être d'accord sur le fait qu'elle s'en doutait, ce qui pour moi n'était pas concevable. Je ne pense pas qu'elle pouvait réellement s'en douter, mais c'est sûr que l'idée l'avait déjà effleurée, d'où ce manque de surprise de sa part.
Après, au moment où j'ai sorti la phrase fatidique, j'étais plus en train de me dire "rolala-c'est-pas-vrai-je-suis-en-train-de-dire-ça-moi" que d'épier son visage et ses réactions, donc j'ai très bien pu manquer un petit éclair de surprise dans ses yeux. Mais peut-être aussi qu'il n'y a eu aucun éclair de surprise. Bref.

Zeish a écrit:
une solution légerement, disons..brute, mais qui marcherait dans ma famille où l'on ne communique pas du tout non plus, serait d'à partir de maintenant, prendre pour acquis qu'elle le sait, et ne pas "reengager la conversation", simplement en parler aussi normalement que possible, sans prendre de pincettes.


J'y ai pensé, mais je ne crois pas que j'en suis capable. C'est vrai que c'est un bon moyen pour ne pas avoir à stresser à nouveau quand je voudrai reprendre cette conversation qui n'a jamais vraiment commencé, mais je ne me vois pas du tout faire comme si de rien n'était, comme si la conversation avait vraiment eu lieu. Je crois que justement ce serait l'occasion pour elle de se braquer complètement, et pour moi de m'énerver.

lulu galipette a écrit:
A ta place, je prendrais le tout avec philosophie, et je conclurais, "ha ben... ok. Je n'ai pas besoin de plus que cette acceptation neutre et implicite pour faire mon chemin dans la vie et vivre heureuse comme je l'entend"


Je ne sais pas vraiment d'où vient ce manque de communication dans ma famille, mais ce qui est sûr c'est que ça doit être génétique!
Mon oncle, le frère cadet de ma mère, qui est gay lui aussi, est exactement dans cette situation. Il n'a jamais fait de CO (ce que je n'ai appris qu'il y a peu, j'avais toujours été persuadée que tout était clair le concernant), et pourtant tout le monde sait qu'il habite avec un mec, et qu'ils sont ensemble. Lui a toujours plus ou moins nié, parlant de son "coloc" plutôt que de son copain, alors que presque toute la famille a déjà été chez lui et vu qu'ils ne possèdent qu'une seule chambre avec un lit double! Mais rien de concret n'a finalement été dit.
Au final on ne voit presque jamais son copain car il ne se sent pas à l'aise dans la famille, même s'il n'a jamais été rejeté, et on évite concienscieusement de parler d'eux.

Je ne veux pas que ça se passe comme ça pour moi. C'est vrai, c'est ma vie, après tout je vois pas pourquoi je devrais faire des grands discours pour la mettre à plat devant tout le monde, mais maintenant que j'ai fait un pas en avant, je ressens quand même le besoin de continuer à avancer.

Même avant de recevoir cette réaction de ma mère, j'appréhendais vraiment de lui en parler, et si je savais que de toute façon sa réaction n'allait pas être de me prendre dans ses bras en me disant que ça ne changeait rien pour elle et qu'elle m'aimait toujours autant, c'est que je connais ses positions par rapport à l'homosexualité. Elle n'est pas homophobe, loin de là. Elle respecte les gays, s'insurge devant des propos homophobes, côtoie pas mal de trans dans son boulot (elle est endocrinologue), et ça ne lui pose aucun problème (encore heureux vous me direz).
Mais.
Elle est très élitiste. Extrêmement élitiste même. Et je pense que pour elle, avoir une fille lesbienne va à l'encontre de son code "mes enfants = les meilleurs du monde". Et mes réticences à avoir des conversations sérieuses avec elle viennent probablement de là aussi. Il faut quand même mentionner le fait qu'en 5e je m'étais cachée au fond du jardin parce que je n'osais pas lui dire que j'avais eu 12 à mon devoir commun de maths! Et plus récemment, quand je me suis aperçue à la fin de mon année d'hypokhâgne que la khâgne ne m'intéressait pas, que je savais ce que je voulais faire et que je préférais aller à la fac, j'ai mis des jours avant d'oser lui en parler.

Je pense donc qu'elle a fait comme si elle n'avait rien entendu pour préserver en quelque sorte l'image qu'elle a de moi. Elle veut continuer à croire que je suis "parfaite" (ce qui est loin d'être le cas, mais comme je ne lui dit rien ou presque de ma vie, elle ne peut pas le savoir), et ne pas avoir à se poser de questions.

Donc oui Védra, je pense que j'ai énormément de choses à dire à ma mère. Des choses que je suis sûrement incapable de dire à l'oral. Enfin ça c'est pas nouveau, je suis bloquée de la parole, je ne sais absolument pas m'exprimer à l'oral, même si ça ne se voit peut-être pas au premier abord.

Je pense que je vais peut-être essayer l'idée de la lettre. Bien sûr que j'ai envie que ma mère finisse par bien le prendre, qu'elle me dise que ça change rien, et qu'au final je puisse ramener hybride chez mes parents sans que ça pose problème. Mais d'abord j'ai l'impression que j'ai besoin de me libérer moi. C'est égoïste, c'est vrai. Mais je suis une sale égoïste :twisted: et j'ai envie de pouvoir dire tout ce que j'ai à dire sans risquer d'être interrompue au milieu ou de faire un blocage comme ça m'arrive si souvent.

Après c'est vrai, rien ne me dit que ça marchera mieux, et j'ai quand même encore le risque que la lettre ne la sorte pas de son mutisme. Et là j'avoue que je ne saurais pas comment réagir...

_________________
Fixe !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 114 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 8  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Tu ne peux pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas répondre aux sujets dans ce forum
Tu ne peux pas éditer tes messages dans ce forum
Tu ne peux pas supprimer tes messages dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  

Powered by phpBB © 2000-2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr
© 2005-2019 et-alors.net. Reproduction interdite. N° CNIL : 1104460.
Contact forum: modérateurs. Contact administratif: .