Peut-on devenir ( et non se découvrir ) gay ?

Pour eux.
Malte25
Messages : 9
Inscription : mar. avr. 20, 2021 10:14 am

Peut-on devenir ( et non se découvrir ) gay ?

Message par Malte25 »

Bonjour,

J'ai 27 ans et depuis peu je pense devenir gay.

Je n'avais JAMAIS été intéressé par les hommes, la vision de leur corps, l'audition de leur voix me laissait totalement indifférent. Il n'y a pas eu de " bromance", d'amitié ambiguë, d'intérêt particulier porté vers un garçon ( hors amitié), etc.

Mes premiers émois l'ont été pour des femmes ( Beyoncé avec ses jolis jambes sur un magazine télé ), mes relations jusque là aussi c'était avec des femmes. J'étais tellement hétéro que j'avais envie d'avoir plusieurs femmes, mon petit harem avec des femmes de toutes ethnies sur une île déserte. Les couples gays que je pouvais voir dans les médias, dans la rue me ( excusez moi du terme mais celui-ci traduisait une réalité chez moi) DEGOUTAIENT.

Pour autant, je dois reconnaître qu'il y a eu des fantasmes gays, ou plutôt des fantasmes liés à l'autogynophilie ( le fait d'être excité par l'idée d'être une femme ) dans lesquels j'avais des rapports avec des amis ou des inconnus virils.
Sauf que voilà... ces fantasmes sont apparus suite à la découverte de la pornographie et peut-être à une lassitude à la masturbation...

En effet, j'ai du mal à rester fixer sur un seul fantasme, et le sexe étant devenu une nécessité, une pulsion à laquelle je devais obéir, il a fallu aller plus loin dans les fantasmes, devenir plus " déviants " ( et je l'ai vraiment été, avant d'avoir ces fantasmes gays - qui ne sont pas déviants, je précise au cas où ). La déviance a fini par devenir un objet de désir, ça me plaisait de me sentir " dépravé", de faire des choses " interdites " dans ma famille ( je viens d'un milieu conservateur ) et je suis vraiment aller très loin dans mes fantasmes.

Au fil des années, j'ai glissé vers une sexualité qui n'était plus tout à fait hétéro car j'ai commencé à voir des transgenres. D'abord j'étais actif, puis je suis devenu passif quand ça n'était plus assez. Je me suis déjà mis en danger en ayant des " débuts de rapports " sans préservatif ( j'ai pris une PrEP ensuite) car le sexe était devenu banal pour moi. La seule chose qui me freinait un peu c'était le manque d'argent. Je pense que j'étais devenu drogué.
Sur la fin, même les trans ne m'excitait plus tellement. Je me répétais que j'étais ( désolé encore de la crudité de mes propos) " un petit pédé " pendant que je me faisais prendre....

Ce qui est marrant, c'est que je ne remettais absolument pas ma sexualité en question, j'étais toujours un hétéro, " curieux " à la rigueur, mais bien un hétéro. Tout a basculé il y a 2 ou 3 semaines...

J'ai vu un ami par cam ( sur skype ), je ne l'avais pas vu depuis longtemps et ça m'a fait une sensation de " joie " quand j'ai vu son visage. Je sais pas pourquoi, j'ai commencé à penser que j'étais amoureux de lui et gay. J'ai commencé à psychoter, à penser que je trouvais les hommes dans la rue mignon, etc. Bref, je faisais de l'HOCD ( TOC de l'homosexualité, certains psychiatres américains commencent à parler de cette entité médicale même si elle n'est pas encore reconnu de ce côté de l'Atlantique) je pense.

Là aujourd'hui ça va mieux, j'ai pratiquement plus peur de ce que je peux ressentir envers les hommes. En fait, je n'ai plus vraiment l'impression d'être attiré par les hommes. Quand je vois des hommes dans la rue que je trouve beau, je pense que c'est en réalité une conséquence de l'estime extrêmement basse que j'ai de moi, je pense que j'envie la beauté, la prestance de ses hommes, et je regrette de ne pas être comme eux.

Je ne pense plus non plus être attiré par mon pote : j'ai déjà été amoureux de femmes et ça n'y ressemble pas trop.
Par contre j'ai toujours mes fantasmes gays, auto-gynophile dans lesquels une version plus ou moins féminisée de moi a des rapports avec des hommes virils. Le contenu gay sur la toile ne m'apporte pas grande excitation non plus, sauf peut-être un gif qui a la particularité je pense de m'évoquer mon propre corps. Je suis même aller voir des photos d'escort boy BG sans que ça me donne l'envie de les contacter.

Je dirais que ceux qui me préoccupe à l'heure actuellement c'est que je ne ressens plus d'excitation à la vue du corps des femmes, bien qu'elle puisse m'attirer dans la rue. Je ne sais pas si c'est un début d'homosexualité, brutal là comme ça ou si c'est plutôt un souci de l'ordre de l'addiction au sexe, à la masturbation et à la pornographie ( que j'essaie d'arrêter mais c'est compliqué avec mes pulsions de vouloir me masturber ou avoir une érection tous les jours )

Qu'en pensez vous ? :)

Pour en revenir au titre, je croyais jusqu'à présent que les homos " sur le tard " étaient tous des homos qui avaient pu " refoulés " une attirance pour le même sexe et qu'en creusant bien dans leur passé, on retrouverait des signes de cette attirance. Je n'en ai pas trouvé chez moi jusque là...

Merci à ceux qui liront ( et désolé à ceux que je pourrais offenser )

EDIT : je rajoute que j'ai toujours eu du mal avec les femmes : je les désire mais j'ai du mal à avoir une relation non toxique avec elles, ce qui a engendré de la frustration puis du désespoir. Dernièrement, j'avais parfois le souhait de ne plus les croiser dans la rue car c'était devenu trop pénible de les voir en me disant que jamais plus je ne connaîtrais l'amour avec elles.

Je suis aussi assez isolé socialement, mis à part mes parents je ne vois pas grand monde
Laird
Messages : 1102
Inscription : jeu. janv. 14, 2016 5:43 pm

Re: Peut-on devenir ( et non se découvrir ) gay ?

Message par Laird »

Salut,

En te lisant,je ne pense pas que tu sois gay. Ce fut une période de confusion qui t'a permis de découvrir beaucoup de choses.

Tu as des fantasmes d'autogynophilie. Tu peux les assouvir à ta guise. Il y a de nombreux hommes, dont beaucoup d'hétéros qui aiment ce type de pratique. Certains vont jusqu'à découvrir le pegging (quand l'homme aime se faire sodomiser par sa partenaire).

Par contre, je pense que tu as un sérieux problème hypersexualité. Comme, tu le dis toi-même. Tu n'as que des relations toxiques avec tes partenaires. Mais, c'est ce qui peut aussi engendrer tes difficultés et ton isolement social. Il faudrait que tu ailles voir un sexologue, ton généraliste, un psy voire un addictologue pour t'aider, déjà à te désintoxiquer de la pornographie. Cela pourrait diminuer tes pulsions sexuelles. Puis, retrouver le goût pour le corps des femmes, pour finir avoir des relations non-toxiques.

Courage
Malte25
Messages : 9
Inscription : mar. avr. 20, 2021 10:14 am

Re: Peut-on devenir ( et non se découvrir ) gay ?

Message par Malte25 »

Merci pour ta réponse,

Je vois déjà un psychologue mais peut-être pas assez souvent, le problème étant que je n'ai personne à qui parler de ces interrogations et de mes problèmes liés au sexe de vive voix en face à face. J'ai silloné plusieurs communauté sur internet ( discord, doctissimo) et c'était démoralisant et stressant d'y aller à chaque fois. En fait ça me dérangerait moins ces fantasmes de travestissement ou autres, si j'avais toujours l'attirance pour les femmes.
Je vais aussi voir pour le sexologue, mais ça coûte cher
Laird
Messages : 1102
Inscription : jeu. janv. 14, 2016 5:43 pm

Re: Peut-on devenir ( et non se découvrir ) gay ?

Message par Laird »

Généralement, au début, on voit un psy toutes les semaines ou 15 jours. Certes, ça a un coût. Néanmoins, il y a les CMP qui sont gratuits.

Je connais pas discors. Mais, je comprends que doctissimo ne soit pas l'idéal. Qu'est ce qui te démoralise ou te stresse d'y aller? Le jugement d'autrui? Sûr, ce genre de forum. Il y a deux types de comportement. Sois, tu balances tout, protéger par l’anonymat des lieux. Sois, tu essayes de trouver des personnes bienveillantes , dans le non jugement.

Tu peux essayer de commencer par utiliser ton imagination, plutôt que des sites pornos. Est-ce que tes journées sont assez remplies?

Personnellement, j'irais plus voir un addictologue. Un sexologue, c'est un psy. Comme, tu en vois déjà un. C'est pas le plus utile. Peut-être qu'un addictologue est remboursé par la sécu. Il faut se renseigner.

Je te mets une vidéo qui pourra peut-être t'aider.

[youtube]QosJ2uM1N1I[/youtube]
Captain51
Messages : 342
Inscription : ven. août 24, 2018 12:14 pm

Re: Peut-on devenir ( et non se découvrir ) gay ?

Message par Captain51 »

Salut à toi,

Je suis assez d'accord avec l'analyse de Laird en réponse à ton message.
Je t'ai répondu en mp de mon côté mais à priori, tu n'as pas dû voir mon message :wink:
Malte25
Messages : 9
Inscription : mar. avr. 20, 2021 10:14 am

Re: Peut-on devenir ( et non se découvrir ) gay ?

Message par Malte25 »

Laird a écrit :Généralement, au début, on voit un psy toutes les semaines ou 15 jours. Certes, ça a un coût. Néanmoins, il y a les CMP qui sont gratuits.

Je connais pas discors. Mais, je comprends que doctissimo ne soit pas l'idéal. Qu'est ce qui te démoralise ou te stresse d'y aller? Le jugement d'autrui? Sûr, ce genre de forum. Il y a deux types de comportement. Sois, tu balances tout, protéger par l’anonymat des lieux. Sois, tu essayes de trouver des personnes bienveillantes , dans le non jugement.

Tu peux essayer de commencer par utiliser ton imagination, plutôt que des sites pornos. Est-ce que tes journées sont assez remplies?

Personnellement, j'irais plus voir un addictologue. Un sexologue, c'est un psy. Comme, tu en vois déjà un. C'est pas le plus utile. Peut-être qu'un addictologue est remboursé par la sécu. Il faut se renseigner.

Je te mets une vidéo qui pourra peut-être t'aider.

[youtube]QosJ2uM1N1I[/youtube]

Ce qui me démoralise c'est de pas trouver de personne avec mon parcours et de voir comment ils ont évolué. J'ai pas eu de problème avec le jugement les autres heureusement.
Merci pour la vidéo, j'ai déjà trouvé un site qui répertorie plein de témoignages, d'études et d'articles sur l'addiction au porno, avec des " protocoles " sur comment s'en sortir. J'arrête aussi la masturbation, parce que c'est pas qu'une addiction aux images mais aussi une addiction comportementale,
d'ailleurs j'avais déjà des idées très déviantes ( je ne parle pas de mes fantasmes où je suis travesti/efféminé qui sont apparus après) avant d'avoir découvert le porno.

Tu as raison pour l'addicto, j'en parlerais à ma spy
Laird
Messages : 1102
Inscription : jeu. janv. 14, 2016 5:43 pm

Re: Peut-on devenir ( et non se découvrir ) gay ?

Message par Laird »

A la base l'addiction est un trouble qui commence tout juste à être accepter par la société. Le sexe est encore tabou en France. Alors, le mélange des deux. Personne ne souhaite trop en parler. Mais, tu n'es pas le seul.

C'est bien. Si, tu as trouvé cette base pour commencer à t'aider.

Je ne suis pas un spécialiste. Mais, je ne sais pas si de tout arrêter d'un coup. Soit une bonne chose. Tu as eu des doses d'endorphine et de dopamine, tous les jours voire plusieurs fois par jour. Il faudrait pas que tu y arrives un certain temps et que tu repartes de plus bel. Il faudrait peut-être diminue progressivement; 1fois par jour, 1 tous les 2 jours, 1 fois tous les 3 jours. Pour arriver à trouver un équilibre correct pour toi.
Malte25
Messages : 9
Inscription : mar. avr. 20, 2021 10:14 am

Re: Peut-on devenir ( et non se découvrir ) gay ?

Message par Malte25 »

Salut,

J'ai vu ta vidéo, le gars était vraiment dans un niveau élevé d'addiction, je n'ai jamais été personnellement à regarder du porno plusieurs heures d'affilées. Après le fait de vivre avec mes parents et d'avoir une autre source d'addiction m'a peut-être empêché d'en arriver là. Mais bon, ce n'est pas la quantité qui fait l'addiction mais l'attitude que l'on adopte face à l'objet addictif.

Pour ce qui est du " sevrage ", pour l'instant je ne ressens absolument aucune envie de me remettre au porno. J'ai depuis 2-3 jours plus de libido, depuis une mauvaise expérience avec une escort ( elle était sympa mais peut-être pas assez " girlfriend " avec moi, j'étais stressé et j'ai du avoir recours à mes fantasmes " gays "/ " sissy"/" auto-gynophile " pour réussir à me finir ).
Il y a 1 semaines pendant quelques heures j'ai aussi eu l'impression de perdre ma libido, et j'ai alors eu envie de " devenir " gay pour la retrouver. Mais les photos et vidéos d'hommes ne m'ont pas aidé, c'est encore ce fantasme d'être une trav/trans qui m'a fait de l'effet. Je m'étais dit que peut-être j'en étais arrivé au point que la réalité ne me faisait plus rien, que rien ne pouvait désormais égaler mon imagination.
En dehors du sexe, ce n'est pas la première fois que j'ai ce genre de pensée et il y a des jours où j'ai envie de vivre complétement dans mes rêves...

Comme il est dit dans la vidéo, il faut un changement global de soi et c'est qui est le plus difficile
Laird
Messages : 1102
Inscription : jeu. janv. 14, 2016 5:43 pm

Re: Peut-on devenir ( et non se découvrir ) gay ?

Message par Laird »

Oui, il est allé assez loin dans son addiction. Je te l'ai envoyé, pour que tu essayes d'en tirer un ou deux éléments pour t'aider dans ton parcours.

Cette mauvaise expérience avec cette femme est peut-être un bien fait, au final. Si , ce fut le déclic pour commencer ce changement.
Si, ton cerveau est écœuré par les images pornos que ça soit avec des femmes, le résultat reste le même avec des images d'hommes. Garde juste tes fantasmes des travestissements pour de donner du plaisir.


Je sais que les addictions permettent au cerveau de compléter un manque (affectif, de confiance, d'estime, etc). Il y a une différence entre vivre ses rêves et vivre dans ses rêves. Ton addiction est peut-être le résultat d'un autre problème plus profond.
Malte25
Messages : 9
Inscription : mar. avr. 20, 2021 10:14 am

Re: Peut-on devenir ( et non se découvrir ) gay ?

Message par Malte25 »

Je pense qu'il faut vraiment que je fasse une abstinence complète, c'est ce qui a marché chez certains sur Reddit de ce que j'ai vu.
Oui, c'est ce que ma thérapeute pense, pour ça que j'ai repris un suivi un peu plus rapproché.
Répondre