La boite de Pandore…

Pour elles
LadyIsaure
Messages : 32
Inscription : mer. janv. 10, 2018 6:31 pm

La boite de Pandore…

Message par LadyIsaure »

Salut les filles,

Je suis une nouvelle venue qui vient de poser ses valises parmi vous, je suis passée par la casse présentation il y a quelques heures et me voilà déjà en train d’ouvrir un topic pour partager avec vous ce qui me trotte dans la tête et qui demanderai du recule de ma part, chose que je n’arrive malheureusement pas à faire, c’est pourtant pas faute d’essayer…

Bon alors comment vous résumé ça… l’acte 1 de cette histoire remonte à presque 15 ans maintenant alors que j’étais au lycée. Du haut de mes 16 ans de l’époque je rencontre la femme qui change ma vie… Elle a 32 ans, elle est belle, intelligente et surtout c’est ma prof de français… ouais hein le début de cette histoire vous rappelle vaguement quelques choses non ?!... :blink: :content: Très vite une grande complicité s’installe entre nous. Je suis dyslexique et dysorthographique, elle me prend sous son aile, m’encourage, me prête des livres, prends du temps (souvent personnel après les cours) pour me donner un coup de pouce et me donner quelques trucs pour améliorer mon orthographe. Nous sommes plus que fusionnel (c’est elle qui le dit, pas moi) Nous avons se lien étrange et ambiguë qui nait entre nous… Elle garde toujours un œil sur moi, nous avons parfois de violente dispute parce qu’elle ne comprend pas mon comportement, je la rejette, puis c’est elle qui m’ignore et pourtant chaque fois que j’ai eu besoin d’elle, elle a toujours été là, toujours ! Pendant 2 ans, elle a pris soins de moi, elle m’a encouragé, soutenue. On se voyer parfois a l’extérieur du lycée, surtout pendant les vacances pour aller prendre un verre ensemble. Carte postale pendant l’été, carte de vœux, téléphone pendant les coups de cafard, elle jouer même parfois les taxis pour me ramener chez moi après les cours. Bref elle a été très présente pour moi et j’ai mis du temps à comprendre, et accepter, que j’avais des sentiments fort pour elle, une sorte d’amour platonique peut être… quoi qu’il en soit après 2 ans de ce régime fusionnel et ambigu, c’est mon dernier jour au lycée… Elle me fait promettre de revenir la voir, de rester en contact avec elle, sur ceux elle me prend dans ses bras et me dit à bientôt… :copain:

Je rentre à la fac je pense encore à elle, au fait que j’étais peut-être en train de tomber amoureuse ou alors qu’elle m’a simplement ouvert les yeux sur le fait que j’aime aussi les femmes. Je prends le temps de penser à ça tout en continuant de lui écrire mais curieux ça fait des semaines qu’elle ne répond pas… ! Ok c’est la rentrée elle a faire moi aussi, ça me fait drôle parce qu’après deux ans de fusion je me sens seule. Je décide après quelques mois de passer au lycée avec ma meilleure amie pour aller la voir et là l’accueil est glacial, polaire même ! Ça me brise le cœur je ne comprends pas ce qui se passe ! Qu’est ce qui lui arrive ? Pourquoi elle agit comme ça ? Je ne pige plus rien ! Les profs sont contents de nous voir après plusieurs mois, on nous invite dans la salle des profs pour un café elle m’ignore, elle me regarde tout juste et ne me dit que : Bonjour Isaure et au revoir.

Je repars sous le choc je ne comprends rien, mon amie me dit : Bordel mais tu lui as fait quoi pour la mettre dans cet état ?

Pas la moindre idée !!! J’appelle, elle ne répond pas, sms rien, lettre toujours rien… elle m’ignore royalement et ça me fait de la peine. Mais je ne lâche pas l’affaire ouais c’est tout moi une vraie tête de bois, je veux lui parler, comprendre, il y a clairement un souci. J’insiste pendant des semaines, des mois mais rien de sa part sauf le silence ! Je lui écris souvent… quand je passe devant une librairie, que je vois un livre susceptible de lui plaire je le lui envois avec un petit mot gentil disent que je voudrais qu’on parle, que je m’ennuis d’elle, que je ne comprends pas ce qui se passe. Bref je fini par lui envoyer une lettre pleine de colère, je lui écris des mots durs dans l’espoir de la faire réagir mais ça ne fonctionne pas plus… après 18 mois je jette l’éponge, je ne comprends rien on ne s’est pas disputer pourtant, pourquoi cette distance ? Je rencontre une fille a la fac et je sors Ellie de ma tête du moins pour quelques temps… parce que parfois elle revient hantée mon esprit. J’ai besoin de comprendre… alors parfois je lui fais une piqure de rappelle que je suis encore là, qu’elle me manque que je voudrais la voir mais rien… le temps passe…5 ans et toujours rien… Je vis ma vie mais son souvenir entre et sort de mon esprit a son bon plaisir. Je ne pense plus à elle pendant des mois et soudain un parfum, un livre me fait penser à elle, à mon passé, une petite crise de nostalgie qui me fait lui écrire une lettre l’année… ce silence dure 10 ans ! Dix ans sans nouvelles d’elle et un jour elle revient, elle est prête à me voir et me fixe un rdv !

Après tout ce temps, elle est la devant moi et mon cœur bat comme un fou :amour: comme si j’avais 16 ans à nouveau. On va prendre un café ensemble, c’est maladroit entre nous et pourtant tellement familier. Nous sommes clairement heureuses de nous retrouver. Je la fais rire, on parle (en surface) de nos vies et puis après une heure ensemble je me jette à l’eau : Pourquoi tu as fait ça, pourquoi tu m’as sortie de ta vie comme ça qu’est qui c’est passer ?

Elle me fixe, sourit timidement avant de me dire : Je pense que toi et moi ont était trop fusionnel. J’ai toujours été très attacher a toi, je t’ai toujours trouvée un petit quelque chose en plus, tu étais différente. Mais clairement je me suis trop investie avec toi, et j’ai eu peur qu’on passe une ligne. Que tu tombe amoureuse de moi…

Je ne vous dis pas le choc quand elle m’a dit ça…

Je n’ai rien pu faire d’autre que rire avant de lui dire qu’amoureuse elle y aller fort mais que oui j’avais eu des sentiments fort pour elle et que j’en aurait toujours !

Elle m’a avouée qu’elle avait toujours trouver les choses ambigus entre nous, que c’était toujours intense et compliquer ce qui se passer. Mais qu’elle regrettait son comportement avec moi, qu’elle n’avait pas était correcte, elle n’aurait pas dû fuir comme ça mais qu’elle n’avait pas su comment me parler de tout ça, parce qu’elle était un peu coincée à l’époque. Mais qu’elle était contente que j’ai été une tête de mule pendant toute ses années et qu’elle avait garder toutes mes lettres et les livres que je lui avais envoyé qu’elle les avait tous lu. Elle a fini part dire qu’elle était encore très attachée à moi. Là-dessus elle m’annonce qu’elle est mariée et qu’elle a un enfant. Dans la foulée elle me dit aussi qu’elle est fière de moi et qu’elle avait toujours su que je ferais quelque chose de bien de ma vie.

On passe encore un peu de temps ensemble et arrive le moment de nous séparer, je la prends dans mes bras, contente de l’avoir revue mais un peu embrouiller par tout ce qu’elle m’a dit. On se promet de rester en contact parce que bon on vit a 600km l’une de l’autre maintenant.

Du coup je me demande si c’était vraiment une bonne idée de la revoir parce que la je suis un peu mêlée, mes sentiment pour elle sont clair, je l’aime et je l’aimerais toujours elle a été l’une des personnes les plus importante dans ma vie. Mais j’avoue qu’après ses retrouvailles je suis un peu embrouillée je suis censée comprendre quoi moi ? Qu’on a eu clairement plus qu’une relation prof-élève que nous avons appris à devenir amies ou bien c’est genre y aurait pu y avoir un truc entre nous mais clairement c’est un rendez vous manquer ? Les signaux qu’elle m’envoie ne sont pas claire du tout ou alors c’est moi qui ne veut pas comprendre ?

Depuis qu’on s’est revue, on s’écrit quelques mails par ans mais ses réponses tard toujours à arriver… On s’appelle parfois, pas souvent… On se voit une fois l’année et c’est toujours un plaisir, un vrai moment de joie et de complicité qu’elle trouve toujours trop court. Je connais à présent sa fille, elle me l’a présenté à notre dernière rencontre mais je ne connais toujours pas son mari. Notre relation prendre le chemin d’une amitié plus calme et conventionnel. Pourtant ce lien qu’on avait au lycée est toujours là. Elle me répète souvent qu’elle est désolée de ne pas répondre plus vite à mes mails, qu’elle court partout mais qu’elle est toujours contente d’avoir de mes nouvelles et des photos aussi, comme ça elle a l’impression de participer un peu à mon quotidien.
Je suis très attachée a elle c’est un fait, je l’adore vraiment… mais depuis quelques temps cette amitié au compte-goutte ne me convient plus. Je ne veux pas la perdre, pas encore une fois, mais parfois je me demande si je compte un peu à ses yeux. Je ne suis pas idiote je me doute bien qu’elle a compter plus pour moi que moi je n’ai compté pour elle.

J’ai l’impression que veux-veux pas cette ambiguïté, ce malaise, sera toujours là entre nous… et ça me tue ! Alors je lui ai écrit une lettre (encore une…) ou je me vide le cœur, je lui dis combien elle a changé ma vie, combien elle a compté pour moi, qu’elle aura toujours une place dans mon cœur, dans ma vie. Je lui dis merci d’avoir fait attention a moi, merci de m’avoir prise sous son aile, merci d’avoir était simplement la… C’était il y a 4 mois… et depuis plus rien ! Alors a votre avis c’était la lettre de trop ? Celle où je mets le cœur à nu clairement ! Est-ce que j’ai ouvert la boite de Pandore avec ça ? Elle me manque j’ai envie de l’appeler pour prendre de ses nouvelles mais je ne veux pas la brusquer… mais je ne veux pas attendre encore de nouveau 10 ans. A votre avis je fais quoi ? :gn:
Minipoussin
Messages : 382
Inscription : jeu. avr. 30, 2015 8:54 pm

Re: La boite de Pandore…

Message par Minipoussin »

En réalité, tu espères quoi de plus de cette relation ?
Ce que j'en penses c'est que tu en attends beaucoup plus qu'elle peut/ veut donner. C'est quelqu'un qui a beaucoup compté pour toi dans le passé, avec qui tu as beaucoup partagé...mais il se passe énormément de choses en dix ans.
Alors, la question n'est pas ce qu'elle souhaite mais ce que toi tu souhaites : si tu es capable de continuer à entretenir la relation à 80% et t'en satisfaire, si tu es capable d'attendre tranquillement qu'elle te fasse un signe quand elle en a l'envie/le temps, et de continuer à vivre ta vie normalement , alors continue, si ça t'apporte vraiment quelque chose au delà du souvenir. Si ça ne te convient pas, essaie de fermer la porte et de faire le deuil de cette relation , en prenant le positif mais en décidant d'avancer vraiment.
LadyIsaure
Messages : 32
Inscription : mer. janv. 10, 2018 6:31 pm

Re: La boite de Pandore…

Message par LadyIsaure »

Ce que j’attends de cette relation ?

Une amitié saine et honnête. Qu’elle puisse me parler vraiment, pas qu’elle attend tous les 10 ans pour me faire un résumé de ce qui lui passe par la tête… j’ai grandi je suis une adulte moi aussi maintenant.

Ont avance doucement, ont apprend mutuellement à se connaître, à se faire confiance, elle m’a ouvert la porte de chez elle se n’est pas rien. Oui le passé est la entre nous, c’est une part important de ce que nous avons été l’une pour l’autre, mais on se donne la chance d’avancer, de partager d’autre chose, c’est juste que parfois je voudrais qu’elle me donne plus de nouvelle. Je suis patiente avec elle vraiment… je ne la brusque pas, (enfin pas souvent :euh: :innocent: ) on s’apprivoise, parce que 10 ans c’est long, pourtant quand on est ensemble on retrouve notre complicité, elle a toujours été là depuis le début. Ce que nous avons est spécial mais clairement fragile ! Et 600km entre nous n'aide pas toujours...

Je la crois quand elle dit qu’elle est très attachée à moi. Mais j’ai comme l’impression que parfois une part d’elle ne nous fait pas confiance comme si elle avait peur de je ne sais pas… de moi ou de nos sentiments. Pourtant il me semble avoir été clair là-dessus elle a compté et elle sera toujours quelqu’un de précieux à mes yeux, fin de l’histoire. Je voudrais qu’elle retrouve une place dans ma vie, elle m’a avouée que je lui avais manquée et s’est réciproque ! Son amitié m’a manqué, nos fous rires, nos moments complices, sa bienveillance et même ses hurlements quand je la mettais hors d’elle m’ont manqué.

Je suis devenue une adulte accomplie, et je suis devenue la femme que je suis en partie parce qu’elle a était l’une des plus belles rencontres de ma vie. Je veux qu’elle soit fière de moi, fière de sa protégée, parce qu’elle m a pousser, elle a cru en moi, elle a été la premiere et ça n’a pas de prix a mes yeux. Alors oui je suis prête à avoir une relation à 80% et si je n’ai jamais de réponse a ma lettre je m’en moque, ce n’est pas ça qui compte ! Ce qui compte c’est remettre l’heure juste entre nous et redonner vie a une amitié qui a compter, parce que même si notre lien a était mal mené, qu’il s’est peut être étiolé il est encore la c’est indéniable. :content:
Minipoussin
Messages : 382
Inscription : jeu. avr. 30, 2015 8:54 pm

Re: La boite de Pandore…

Message par Minipoussin »

Je crois qu'à force de faire des efforts pour redonner vie à un truc qui n'existe plus, tu devrais accepter que, si relation il y a, ça soit quelque chose de plus distancé justement. Tu ne peux pas vivre une relation toute seule non plus.

Elle a fait marche arrière à un moment parce qu'elle s'est dit que ça n'était peut être pas très sain. Vous vous êtes revues longtemps, très longtemps plus tard et elle a continué à garder cette distance de relation purement amicale , comme l'affection que l'on porte à des personnes avec lesquelles on a eu un passé fort en commun, mais qui ont pris un chemin différent.

"Peur de ses sentiments" , c'est le truc qu'on se raconte quand on se raccroche à un espoir...et on peut se raccrocher longtemps. En plus, ça s'apparente plutôt au domaine de la relation amoureuse qu'amicale.

Si j'étais à sa place, je pense que je maintiendrais aussi une distance parce que tu sembles vraiment accro. Je me dis que, quelque part, elle doit se sentir responsable de l'attachement que tu as pour elle puisqu'elle est sortie de son rôle initial (prof/élève) , et qu'elle a de l'attachement pour toi ...mais pas à hauteur de ce que tu souhaites. On dirait que tu attends une relation qui serait à la fois amicale mais plus, familiale sans lien de parenté, quasi amoureuse mais sans le dire. Y'a un vide en toi à combler mais ça ne sera plus de ce côté là et plus tu t'agites, plus tu generes de la prise de distance.

Je conçois que ça soit difficile, les trois quarts des gens que l'on rencontre peuvent sembler creux et les relations vides de sens, ce qui te ramène toujours à cette personne. Mais la réponse n'est pas dans le passé. Y'a des trucs supers intenses et importants à vivre ailleurs.
LadyIsaure
Messages : 32
Inscription : mer. janv. 10, 2018 6:31 pm

Re: La boite de Pandore…

Message par LadyIsaure »

Ce que tu dis est plus que sensé et je suis consciente de tout ça ! :mrgreen:

Je sais que notre relation ne sera plus jamais la même, ce qui est passé et passé, mais elle attends quoi de moi, pourquoi revenir après tout ce temps ? Elle n’était pas obligée. Je veux dire ça fessait des années que je ne lui avais pas envoyée de livre et des mois que je ne lui avais pas écrit.

Pour ses sentiments je me suis mal exprimer, je ne voulais pas parler de sentiment amoureux lol Elle comme moi n’en sommes plus là depuis longtemps. Je parlais simplement de son attachement. Oui c’est certains que je suis *accro* a elle mais pas pour des raisons amoureuses, c’est plus intellectuel, elle me challenge. Je viens effectivement d’une famille brisée, ou il y a eu beaucoup de violence et elle était la quand tout ça est arrivée. Elle m’a protégée, mise à l’abri. Donc oui elle a une place a part pour moi, effectivement un peu comme de la famille…

J’ai vécu pleins d’autre choses, je suis tombée amoureuse, j’ai un boulot super, des amis épatent. Mais avec elle je ne sais pas c’est comme… j’ai parfois l’impression d’être comme une alcoolique devant une bouteille, même si tu te contrôle que tu l’ignore, tu sais qu’elle est la… et fatalement tu replonge un jour !

Je pense que je n’arrive pas à me détachée d’elle simplement parce que notre amitié c’est fini d’un drôle de façon. Tu ne tournes pas le dos aux gens comme ça sans explication, c’est cruel. Elle me dit à bientôt tout sourire et ensuite silence radio pendant 10 ans… désolée mais je méritée mieux, on mériter mieux. Elle aurait dû me dire qu’elle avait besoin de distance, qu’elle reviendrait (ou pas) quand elle serait prête. Le silence et l’indifférence ont était bien plus douloueurx pour moi, parce que je ne comprenais pas ce qui se passer.

Elle s’est battue pour moi pendant deux ans, oui clairement elle est sortie de son poste de prof et oui elle n’aurait pas dû, mais si elle ne l’avait pas fait ma vie aurait était bien différente et pas dans le bon sens. Elle me fait toujours penser à cette phrase de Victor Hugo : « Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie. » C’est ce qu’elle a fait pour moi.

C’est sûr que j’ai eu un crush pour elle c’est évident, dans toutes les relations fortes c’est une étape à passer, mais je n’en suis plus là. Elle aura toujours cette place un peu décaler dans ma vie. Elle a été un mentor, et une relation avec un mentor c’est quelque chose de particulier, de difficile a expliquée même 10 ans après les mots me manques parfois… Elle a fait une différence énorme dans ma vie non seulement en tant que prof mais aussi en tant qu'être humain. c'est simplement ca que je lui explique dans ma lettre.
Helbe
Messages : 68
Inscription : lun. sept. 18, 2017 6:10 pm

Re: La boite de Pandore…

Message par Helbe »

Peut-être que pour elle c'est trop à porter? C'est juste une hypothèse, ce qu'elle elle ressent par rapport à la situation et les raisons de son attitude ça lui appartient, et y'a qu'elle qui pourra donner une réponse (ou non).
Ca m'est arrivé de me retrouver dans quelque chose qui s'apparente un peu à votre situation, en moins intense certes et à plus court terme, mais de son côté. Du coup je sais qu'on peut parfois avoir le sentiment que les choses nous échappent quand l'autre s'engouffre "trop fort" par rapport à ce qu'on était prêt à recevoir dans la porte qu'on a entre-ouverte et que c'est parfois compliqué de dire "stop"...

Je pense qu'il est important que tu respectes la distance qu'elle a mise. Elle t'a dit qu'elle ne voulait pas d'une relation trop "fusionnelle" avec toi, et visiblement ce qui s'appliquait il y a dix ans s'applique encore aujourd'hui...
Je vais paraphraser un peu Minipoussin, mais t'as deux solutions: accepter les choses comme elles sont si ça te convient, ou gentiment t'éloigner (voire couper les ponts si l'entre-deux est trop dur).
Perso l'impression que j'ai c'est que la situation est pour toi violente parce que t'attends quelque chose d'elle, quelque chose qu'elle n'a, à l'évidence, pas envie de te donner. J'ai un peu le sentiment que tu t'accroches un peu à un fantasme de ce qu'elle représente pour toi... Sauf que ses attentes à elle, ses besoins, ne rentrent pas en ligne de compte. :oops:

Elle t'a donné une explication par rapport à la façon dont les choses se sont terminées entre vous... Peut-être que ça te laisse encore un goût amer dans la bouche, mais je pense pas qu'elle aie plus que ça à faire. Toi t'as visiblement exprimé ce que tu ressentais par rapport à ça (l'importance qu'elle a eu pour toi, ton incompréhension, la souffrance que cet "abandon" t'a fait vivre)... Que t'aies besoin de le partager encore et encore je le comprends, mais peut-être qu'il est temps de ne plus le faire auprès d'elle, et de la laisser faire sa route? :s
LadyIsaure
Messages : 32
Inscription : mer. janv. 10, 2018 6:31 pm

Re: La boite de Pandore…

Message par LadyIsaure »

J’ai toujours fait attention à ne prendre que ce qu’elle me donner mais j’avoue que certaines fois je l’ai poussé un peu plus loin… :erm: mais chaque fois qu’on s’est disputées, chaque fois que j’ai voulue prendre du recul, m’éloigner elle ne m’a jamais laisser faire.

Comprends par la que chaque fois que j’ai pris de la distance elle m’a relancée, aussi bien au lycée que maintenant ! Ceux en quoi Minipoussin a raison c’est plus je m’agite plus elle met de la distance. Mais quand je décide de moins être présente, elle m’écrit ou m’appelle et pour moi c’est comme le chant des sirènes… impossible de m’en tenir loin si elle me fait un signe.

Je sais que je tiens à elle en partie pour ce qu’elle a fait pour moi dans le passé et c’était énorme crois moi. Je sais qu’il y a une part de fantasme sur qui elle est vraiment, mais je sais aussi que c’est une belle âme et qu’elle a était plus que bienveillante avec moi.
Je pense que mon tord avec elle, c’est effectivement de lui donner *trop* ! Je travaille là-dessus vraiment ! :euh: Moins de mail, je l’ai au téléphone genre une fois tout les 6 mois et encore… mais comme je le dis, quand je fais dans le *moins* elle vient voir si tout va bien, si on se voit bientôt, me dit qu’elle attend de nouvelles photos et j’ai parfois du mal à suivre ses humeurs à deux vitesses. Elle me dit : n’hésite pas à m’écrire ça me fait toujours plaisir. (mais elle met genre 6 semaines à me répondre…)Du coup c’est comme si elle avait le droit de prendre du recule mais pas moi. En plus elle commence toujours c’est mail du genre : désolée pour mes silences.

Dans son dernier mail j’ai meme eu droit à : J’ai retrouvé le livre que tu m’as offert à ton dernier jour de lycée et je ne sais pas j’ai trouvé ça émouvant…

Ah ça pour être émouvant, c’est sûr qu’on en a eu des émotions elle et moi. On a vécu des trucs intenses. C’est sur aussi que oui j’ai été blessée quand elle m’a tourné le dos. Mais ma dernière lettre (parce qu’il n’y en aura pas d’autre dans cette veine-là) C’était juste une façon de lui dire merci parce que je ne l’avais jamais vraiment fait, elle me n’en avait pas laisser la chance. Alors c’est une façon de clore ce chapitre avec elle et de passer à autre chose dans notre relation.

Elle s’est excusée pour ce qu’elle a fait et je ne peux pas lui en demander plus.

Je ne sais pas ou tout ça va nous conduire, mais j’imagine qu’elle doit me faire un peu confiance vue qu’elle m’invite maintenant chez elle pour manger ensemble et que je connais sa fille, tu ne présentes pas tes enfants comme ça, surtout elle ! Je vois bien qu’elle fait des efforts à hauteur de ce qu’elle peut… c’est à moi de calmer un peu mes attentes mais ce n’est pas toujours facile. Parce que nous avons était tellement fusionnelles pendant deux ans que j’ai du mal à replacer une relation plus distillée dans le temps. Pourtant je suis contente qu’elle soit de nouveau dans ma vie, qu’elle nous donne une deuxième chance, un nouveau départ. Je ne veux pas tout foutre en l’air mais parfois je m’emballe… pas facile de freiner mes élans en vers elle, mais j’y travaille !!!!

Helbe comment ont fini les choses pour toi ? Puisque toi finalement tu est l’autre coté de la barrière…
Minipoussin
Messages : 382
Inscription : jeu. avr. 30, 2015 8:54 pm

Re: La boite de Pandore…

Message par Minipoussin »

C'est un poil toxique ce fonctionnement et c'est la faute de personne. On pourrait dire que ça ira mieux avec le temps, mais au bout de dix ans j'ai l'impression que c'est ta came à répétition et chaque piqûre de rappel te fait replonger.

Pour moi, l'issue positive possible serait que tu parviennes à rééquilibrer le "manque" en trouvant ailleurs, dans d'autres activités ou d'autres personnes des petits bouts de ce que tu partages avec elle ( le soutien moral d'un côté, l'effervescence intellectuelle de l'autre, la complicité etc.)

Perso, j'ai perdu de vue beaucoup de personnes qui avaient ce quelque chose d'unique et intense qu'on ne retrouve pas. Par chance, j'ai un petit noyau de gens autour de mois qui me permettent de me maintenir à flot émotionnellement et intellectuellement, même si j'aimerais plus ou qu'il y a souvent "un manque" qui me ramène au souvenir de telle ou telle personne.

Pour toi, il n'y a pas eu de mot "fin" à l'histoire. Le soucis tient principalement à ta difficulté à laisser partir, ou laisser s'éloigner. C'est un peu un problème de confiance en soi. Tu devrais savoir maintenant que tu comptes pour elle, même si tu as eu un gros sentiment d'abandon quand elle a pris ses distances maladroitement il y a plusieurs années.

Alors, ben essaie de trouver ton noyau de survie et prends ses apparitions dans ta vie comme des petits cadeaux ponctuels qui font du bien. C'est important ça aussi. Ça serait dommage de tout gâcher à cause d'un syndrome de manque malvenu.
LadyIsaure
Messages : 32
Inscription : mer. janv. 10, 2018 6:31 pm

Re: La boite de Pandore…

Message par LadyIsaure »

Ah ça Minipoussin je sais qu’avec le temps je devrais savoir qu’elle tient à moi mais parfois avec son comportement j’en doute… j’ai effectivement besoin qu’elle me le rappelle.

L’ironie c’est que dans la vie je ne suis pas du tout comme ça, jamais ! :grmbl: Les autres n’ont pas cette emprise sur moi. Mais tu as raison j’ai parfois l’impression que nous sommes toxiques l’une pour l’autre. Pourtant quand nous sommes ensembles c’est juste… je ne sais pas, a sa place, évident !

Je sais bien qu’elle me retient par de petite phrase du genre : J’ai retrouvé le livre que tu m’as offert à ton dernier jour de lycée et je ne sais pas j’ai trouvé ça émouvant…
C’est effectivement ça qui me fait replonger, je ne plaisanter pas quand je me comparer à une alcoolique.

J’ai des amis en or, des activités, je sors, je voyage beaucoup (cette année je pars au Pérou) je vis, je n’attends après elle pour rencontrer des gens, certains superficiel et d’autre passionnent qui peuple ma vie, mais ils ne sont pas elle…

J’ai parfois l’impression qu’elle me tient dans ses filets mais qu’elle n’a aucune intention de me rentre entièrement ma liberté. Elle a pris du recul, elle aurait pu se défaire de ça, de moi… et pourtant elle ne l’a pas fait, elle est revenue…

Ceux-ci dit tu as raison sur le fait que je devrais prendre ses apparitions comme quelques choses qui fait du bien, parce que c’est le cas… même si la chute est dur ensuite ! Elle est la première a dire que mes visites sont trop courte mais que c’est toujours sympa de ce voir…
Norma
Messages : 9605
Inscription : dim. janv. 10, 2010 10:20 pm

Re: La boite de Pandore…

Message par Norma »

On sous estime très souvent le contexte comme conditionnant nos réactions.

On a tendance à associer des "qualités", des "caractères" à notre personne, qui correspondrait à une manière - persistante dans le temps - de réagir.
Alors que bien souvent, si nous avons tendance à réagir de manière X ou Y, c'est parce qu'un contexte nous y pousse.
Et si nous agissons très souvent de façon X, ce n'est pas forcément une marque d'une personnalité, mais parce que notre contexte relationnel et social fait qu'on se trouve souvent dans une situation aboutissant à X.

Tu vois ce que je veux dire ?

Le problème en partant de là, c'est que quand on a vécu beaucoup de situation aboutissant assez naturellement à une réaction X, et qu'on fini par penser que c'est nous le moteur qui nous pousse a agir de façon X, on se croit immunisé contre une réaction Y. On pense que ce n'est pas nous, et donc, quand on se retrouve dans une situation qui mène à Y et qu'on fait Y, on entre en dissonance cognitive.

On cherche à rationaliser cette réaction qui ne correspond pas à notre roman interne.
Donc, on se dit que c'est parce que "la situation est vraiment exceptionnel et vaut le coup et qu'on a une bonne raison" ! Sinon, pourquoi irions-nous contre notre personnalité ?
Et du coup, même si ensuite on nous prouve par A pour B que telle situation a induit Y et qu'Y n'est pas une bonne chose, et bien on va s'accrocher à cette justification "exceptionnelle". Et se conforter dans le Y.

La où une personne ayant déjà fait à plusieurs reprise des choix Y suite à une situation y menant aura plus de facilité de revenir sur sa décision.

Tu comprends ce que je veux dire ?

Là où je veux en venir, c'est que ton roman interne fais de toi une femme indépendante, qui réussit sa vie et à qui on ne la fait pas.
Les diverses situations de ta vie t'on amenée à faire des choix de femmes indépendante.

Et là, avec cette femme là, les circonstance te fond agir comme une dépendante affective, soumise. Cela est induit mécaniquement par la situation (fuis moi je te suis, suis moi je te fuis ... ambiguité et manque de clarté ... rejets puis sentiment d'être exceptionnelle à ses yeux ... isolation de votre rapport de contextes sociaux (vous vous voyez presque exclusivement en 1V1).
Mais comme dans ta tête "tu es indépendante !" et que là tu agis comme "je suis soumise", t'es obligée pour résoudre la construction de te dire "c'est particulier et ça répond à aucune règle, c'est unique et merveilleux". Pour justifier.
Pourtant la justification ne te satisfait qu'à moitié ... preuve en est, tu es là avec ton histoire pour essayer de la comprendre. Parce que c'est une fausse justification.

Ce qui te fait beaucoup y penser, ce qui te fait ne pas pouvoir renoncer, c'est cette dynamique. C'est ces petits conditionnements de tes réactions.
Je ne pense pas que ce soit forcément conscient de la part de ton ex-prof, mais c'est une mécanique manipulatoire puisqu'elle fait que tu y revient toujours quelque soit ta volonté et qu'elle garde cette place d'or dans ta vie sans plus rien te donner de sain.

Mon conseil c'est de conscientiser dans vos rapports les mécaniques de conditionnement. Pour pouvoir faire tes choix de manière plus éclairée, et non juste en réaction à ses absences/présences. Peut-être qu'en conscientisant plus comment les choses fonctionnent entre vous, tu parviendras à trouver une solution en accord avec ce que toi, tu veux vraiment.
Répondre