L’échelle du degré d’acceptation de l’homosexualité : un out

Commentez les articles du site
tkf
Messages : 2080
Inscription : mar. juin 06, 2006 4:23 pm

L’échelle du degré d’acceptation de l’homosexualité : un out

Message par tkf »

Sixième article d’une série consacrée à la place des gays et des lesbiennes dans la société française. On y propose une méthode d'évaluation de l'homophobie - ou de l'homophilie - dans toutes ses facettes.

Lire l'article dans News > Général
DraGonflY
Messages : 620
Inscription : ven. sept. 09, 2005 7:14 pm

Message par DraGonflY »

Ouah ! Génial ! C'est super bien fait !!!
Ca fait un gros catalogue d'informations très utiles, merci !
deadxkorps
Messages : 2847
Inscription : ven. juin 30, 2006 6:49 pm

Message par deadxkorps »

Comme toujours, très bon article de tkf !

Par contre je trouve que tu notes sévèrement la France ! En 2006 j'irai quand même jusqu' à 5.5 voire 5.8. La Gay Pride est devenue une fête populaire, et les homos font pour la plupart leur coming out ! La preuve, tous les gens qui viennent sur le forum demander des conseils pour le leur, ces nouveaux qui sont parfois très jeunes et l'ont fait etc. La preuve aussi, un candidat à l'élection préisdentielle ayant eu une chance de l'emporter (SR du PS) a proposé l'égalité totale. Et dans certaines couches de la population on en arrive facilement au niveau 7 concernant les mentalités.

Bref je trouve que tu es très sévère ! :o Je dis pas que tout est fait, mais on en est quand même à plus qu'un niveau 5 à mon avis.

Enfin bref ça c'est sur le fond. Sinan, excellent article qui modélise bien et de façon pratique l"homophobie.

Chapeau !
tkf
Messages : 2080
Inscription : mar. juin 06, 2006 4:23 pm

Message par tkf »

Effectivement, il se pourrait bien que nous soyons en France au niveau 6 de la visibilité. Mais il manque des statistiques sur la proportion de gays et de lesbiennes ayant fait leur coming-out, et je doute que cela soit possible d'en avoir.
Mais je viens de penser à une chose, on peut indirectement évalu cette visibilité non de manière quantitative comme je le pensais, mais de manière qualitative. Il y a un topic sur le bilan des coming-out. Par tranche générationnelle, on peut en tirer des statistiques avec les coming-out qui se passent bien (qui accroissent à priori la visibilité) et ceux qui se passent mal (ui limitent à priori la visibilité). C'est une piste à creuser...

Pour ce qui est des mentalités, nous devrions bientôt atteindre à mon avis le niveau 6. Il faudra pour cela attendre que les opinions "un enfant s'épanouit de la même manière si ses parents vivent en couple hétérosexuel ou homosexuel" et "Seriez-vous favorable au droit pour les couples homosexuels d'adopter des enfants ?" dépassent les 50 % d'opinion et la part de l'opinion "Si j'apprenais que mon fils est homosexuel, cela me ferait de la peine mais je le laisserais vivre comme il veut". Comme tu peux le voir sur le document 2, cela ne devait pas tarder. Il faudra par contre attendre un moment pour atteindre le niveau 7 : il faudra attendre que l'opinion "Si j'apprenais que mon fils est homosexuel, cela ne me génerait pas" devienne majoritaire et dépasse l'opinion "Si j'apprenais que mon fils est homosexuel, cela me ferait de la peine mais je le laisserais vivre comme il veut", et çà, cela va predre encore du temps...

Donc oui, pour l'instant, j'estime que nous sommes au niveau 5,3 de l'acceptation de l'homosexualité. Voir 5,6 si on estime que la visibilité homosexuelle est au niveau 6 (et si ce n'est pas le cas cela ne saurait tarder). Mais pas plus. mais c'est déjà énorme vu ce qui se passe dans le monde !
UnExMembre

Message par UnExMembre »

Supprimé à la demande de son rédacteur ... :(
Fade Out
Messages : 5126
Inscription : lun. juil. 04, 2005 12:17 pm

Message par Fade Out »

Je trouve cet article absolument brillant :D !
En particulier l'idée d'évaluer et de mettre en parallèle les 3 échelles !
Cela donne quelque chose de très clair et qui représente bien l'intuition.

Cela montre bien aussi que les mentalités on plusieurs années de retard sur la visibilité, et aussi la loi. Il ne faut peut être pas confondre cause et effet, mais en tout cas c'est compatible avec un rôle fort de la visibilité et du "lobbying", que l'on pressent intuitivement.

Concernant la visibilité individuelle et le manque de chiffre sur les coming out, je propose de lancer sur le même principe une échelle de visibilité individuelle !
Elle irait de 1 à 7 et représenterait la capacité qu'a un individu de parler de son homosexualité (et des idées associées) à son entourage. Le CO n'étant qu'un moyen d'y parvenir.
Par exemple quelqu'un qui a fait un CO "raté" et pour qui le sujet devient tabou avec cette personne, n'est pas beaucoup plus visible que quelqu'un qui n'a pas fait de CO, car elle ne peut pas transmettre les idées de tolérance de l'homosexualité à cette personne... ou seulement au niveau 3 de mentalité !

Une fois l'échelle établie, on pourrait faire un petit sondage qualitatif sur le forum.
tkf
Messages : 2080
Inscription : mar. juin 06, 2006 4:23 pm

Message par tkf »

Deadxkorps -->
J'ai (re)trouvé un autre argument pour montrer que l'on ne peut pas aussi haut que tu le penses dans l'échelle d'acceptation de l'homosexualité en France : il suffit de relire mon premier article. J'avais conclu qu'en France en 2006, on pouvait estimer que :
- entre 3 et 5 personnes sur 10 acceptent pleinement les homosexuels en France
- entre 3 et 6 personnes sur 10 tolèrent (c'est à dire n'acceptent qu'en partie) l’homosexualité et les homosexuels.
- entre 1 à 2 personnes sur 10 sont réellement homophobes
Pour l'instant les Français sont donc plus dans une attitude de tolérance que d'acceptation, mais il est vrai que nous vivons actuellement dans une période de basculement de l'opinion, de l'un vers l'autre.

Sijaro -->
Il est vrai que la formulation de la question d'un sondage influe sur les réponses des sondés. C'est ce que j'avais constaté, toujours dans mon premier article.
Ainsi, face à deux questions qui semblent similaires, soit :
1 ) Pour vous l'homosexualité est-ce plutôt une manière acceptable de vivre sa sexualité ?
2 ) Pour vous l'homosexualité est-ce plutôt une manière comme une autre de vivre sa sexualité ?
la proportion de réponses positives est plus importante avec la 2ème question qu'avec la 1ère (c'est le mot acceptable qui fait diminuer le nombre de réponses positives).
mis si la formulation de la question ne change pas, cela permet sur une période longue (ici une trentaine d'années) de dégager des tendances lourdes. Pour les tendances fines, bien sûr, là, le sondage n'est pas un outil fiable.

Fade Out -- >
Propose jusqu'au bout mon p'tit bonhomme :wink:
Allez, fait-là nous cette échelle de visibilité individuelle !
Mais je me demande s'il est possible d'aller jusqu'à 7, cela me semble beaucoup...
NoOs
Messages : 44
Inscription : ven. mai 04, 2007 11:15 am

Message par NoOs »

je l'ai lu jusqu'au bout !
Bravo Tkf pour ce travail :!:

juste un point que je reprend

"Si j'apprenais que mon fils est homosexuel, cela me ferait de la peine mais je le laisserais vivre comme il veut"

je doute que cette "humeur" déscende en dessous de 50%( chiffre ateint en 2006 selon ta courbe ) , parce que je pense que ce sentiment est plus dû à la "non - desendance " que provoque l'hommosexualité qu'au faite que l'homosexualité est mal vue dans la société (même s'il y a de cela aussi - mais bcp moins aujourd'hui )



en tout cas trés beau travaille
tkf
Messages : 2080
Inscription : mar. juin 06, 2006 4:23 pm

Message par tkf »

NoOs a écrit :"Si j'apprenais que mon fils est homosexuel, cela me ferait de la peine mais je le laisserais vivre comme il veut"

je doute que cette "humeur" déscende en dessous de 50%( chiffre ateint en 2006 selon ta courbe ) , parce que je pense que ce sentiment est plus dû à la "non - desendance " que provoque l'hommosexualité qu'au faite que l'homosexualité est mal vue dans la société (même s'il y a de cela aussi - mais bcp moins aujourd'hui )


Pas forcément. En fait, la question parle de peine, mais ne précise pas laquelle. peine de ne pas avoir de petits enfants ? d'avoir un enfant qui va avoir une vie plus difficile que les autres parce l'homophobie est importante ? peur du jugement des autres parents ? peine d'avoir "échouer" dans son éducation (une idée fausse mais répandue) ?
Les sources de peine sont multiples...

Mais les mentalités évoluent. De plus en plus de personnes n'associent plus homosexualité et absence d'enfants et de descendance, parce qu'ils ont entendu parler de l'insémination artificielle, des mères porteuses, de l'adoption, et pourquoi pas même dans le futur du clonage. Donc à moins avis cette proportion de personnes peinées devrait encore diminuer au profit de l'opinion que cela n'est pas gênant pour eux.
Fade Out
Messages : 5126
Inscription : lun. juil. 04, 2005 12:17 pm

Message par Fade Out »

tkf a écrit :Fade Out -- >
Propose jusqu'au bout mon p'tit bonhomme :wink:
Allez, fait-là nous cette échelle de visibilité individuelle !
Mais je me demande s'il est possible d'aller jusqu'à 7, cela me semble beaucoup...


Pas facile, c'est sûr, mais l'intérêt des 7 valeurs est de mettre l'échelle en correspondance avec les autres !

En y réfléchissant un peu, je me rend compte que cette échelle individuelle est assez subjective... quelle est la meilleure manière de propager les idées de tolérance à l'homosexualité ?
Par exemple, est-ce qu'une drag queen qui parle d'homophobie à la télé est plus ou moins efficace qu'un homo look classque qui dit la même chose ?
(exemple inspiré par ton dernier article)

L'indicateur idéal serait le nombre d'idées positives sur l'homosexualité que l'on transmet aux autres personnes. Mais c'est difficilement mesurable.

On pourrait se baser sur la part du temps de sa vie passé à propager (directement ou indirectement) des idées positives et le nombre de gens touchés... en y enlevant les idées négatives que l'on génère chez d'autres personnes... ce qui dépend des mentalités.

Bref je n'arrive pas à trouver d'indicateur absolu. :roll:
Peut être que je devrais commencer à lister les comportements possibles pour les 7 type de mentalité , et ensuite associer le comportement le plus représentatif de chaque type de mentalité ?

J'espère que quelqu'un comprendra quelque chose à ce que je dis ... au moins moi demain en me relisant :lol:
Répondre