Problèmes de couple, comportement colérique

Les questions d'union, l'installation à deux, les aspects juridiques, les différentes formes d'homoparentalité....
Norma
Messages : 9613
Inscription : dim. janv. 10, 2010 10:20 pm

Re: Problèmes de couple, comportement colérique

Message par Norma »

Très heureuse d'apprendre qu'elle accepte un suivi ! Cela ne pourra que vous être bénéfique.
Ne t'oublies pas là dedans ;-)
dorinewp
Messages : 68
Inscription : jeu. mars 01, 2018 7:57 pm

Re: Problèmes de couple, comportement colérique

Message par dorinewp »

Voilà une bonne nouvelle ! Ca fait plaisir.
Le fait qu'elle ait continué le psy et tout montrent qu'elle a en tout cas la volonté d'améliorer les choses, ou du moins qu'elle en perçoit les bénéfices, et ça c'est déjà très important.
Essaie de continuer à être là pour elle comme tu peux, de lui montrer ton soutien, sans l'envahir bien sûr.
Reste à espérer que ça continuera en bien, même si oui en effet les ennuis professionnels ne risquent pas de l'aider ...
Dalia
Messages : 89
Inscription : mar. nov. 06, 2018 12:49 pm

Re: Problèmes de couple, comportement colérique

Message par Dalia »

Bonjour à toutes et tous,

Je vous raconte la suite de mon histoire : j'ai relu il y a quelques jours la réponse de Norma me disant que le problème pouvait correspondre à "énormément de troubles", et j'ai fini par tilter sur un trouble assez évident, mais auquel on pense plutôt pour les enfants : le trouble déficitaire de l'attention, mais en l’occurrence chez l'adulte.

Je ne parle pas là des gens qui sont distraits ou juste dans leur bulle ; ma compagne a parfois du mal à suivre la conversation, surtout si elle a travaillé juste avant ; à table, elle a en permanence une jambe qui bouge "toute seule", et elle parle sans émettre de son, mais ses lèvres bougent. Elle va chercher un objet dans le couloir et elle revient sans, elle laisse traîner ici et là des tasses de café froid, si elle cuisine il arrive que ça brûle alors qu'elle est à côté. Ce qui peut arriver à tout le monde quand on est préoccupé, mais elle, c'est vraiment plus souvent qu'à son tour. Elle égare ses affaires. Elle fait pas mal de choses en retard comme partir trop tard pour aller à l'école ou payer ses factures après la date limite, même si son retard va lui porter préjudice.

Évidemment, tout le monde peut être en retard, moi aussi je repousse parfois au dernier moment des trucs à faire, mais elle, c'est tout un ensemble, elle est "ailleurs". L'autre jour, nous étions en voiture, elle conduisant, et je voyais sa main droite qui voletait au-dessus du boîtier de changement de vitesse, sans le toucher, en faisant un petit geste répétitif comme si elle donnait des claques en l'air. Irritée et inquiète pour la conduite, je lui ai demandé : "tu penses à quoi, là ?". La réponse, pas immédiate car il faut un petit moment pour redescendre sur terre, fut qu'elle pensait à des joueurs de tennis.

Mais le plus grave pour moi, ce qui me décourage, c'est qu'on ne peut pas souvent avoir une conversation un peu normale, suivie, j'ai l'impression d'être de plus en plus seule. Par contre, elle est hyper attentive à son smartphone, alors là oui, de l'attention, il y en a ! Cet objet est un problème en soi, elle le regarde souvent, elle a des notifications pour tout et rien, et c'est seulement parce que je me suis énervée qu'elle ne le sort pas quand on est à table, ni la nuit. Mais ça, c'est juste un aspect du problème, ce n'est pas l'essentiel. Je ne comprends pas comment ça s'est dégradé comme ça, j'espère que le psy va l'aider.
Dalia
Messages : 89
Inscription : mar. nov. 06, 2018 12:49 pm

Re: Problèmes de couple, comportement colérique

Message par Dalia »

Bonjour à toutes et tous,
Je vous raconte la suite. Ma compagne est actuellement en arrêt maladie, pour quelques mois. Au quotidien, elle ne va pas mal du tout. La situation s'est améliorée, forcément, même si ça fait bizarre d'écrire que ça va mieux en arrêt maladie qu'en temps normal. Elle essaye d'analyser les choses, elle fait des lectures. Elle dit qu'elle veut chercher un autre travail (elle n'a pas été licenciée pour l'instant).
dorinewp
Messages : 68
Inscription : jeu. mars 01, 2018 7:57 pm

Re: Problèmes de couple, comportement colérique

Message par dorinewp »

Je me réjouis pour toi que ça prenne cette tournure. :gentil:
Avatar de l’utilisateur
michka
Messages : 1541
Inscription : dim. avr. 29, 2007 7:07 pm

Re: Problèmes de couple, comportement colérique

Message par michka »

Salut Dalia, c'est sympa de nous donner des nouvelles.
Ta compagne va toujours voir le psy ? Elle a demandé son arrêt de travail spontanément ou elle y a été "contrainte" par un évènement ?
En tout cas je suis contente que ce soit plus facile pour toi au quotidien.
Dalia
Messages : 89
Inscription : mar. nov. 06, 2018 12:49 pm

Re: Problèmes de couple, comportement colérique

Message par Dalia »

Salut,

C'est sympa aussi de prendre des nouvelles...

De mon côté, je fais aller. Ma compagne a été arrêtée pour une longue durée (je parle du travail, elle n'est pas en prison) suite à une maladie. Il est question qu'elle reprenne le boulot le mois prochain. Elle redoute d'y retourner.

Par ailleurs, elle suit un traitement dont les effets secondaires peuvent être assez forts et il est encore trop tôt pour savoir si elle s'y fait, si elle s'y adapte. Moi, j'aimerais bien qu'elle reste en arrêt de travail, mais au bout de 6 mois, c'est demi salaire, donc elle se sent un peu obligée d'y retourner, même si je comprendrais parfaitement le contraire ; cela dit, ça reste avant tout une décision médicale, pas un choix personnel bien sûr.

Au risque de paraître super égoïste, à une échelle totalement personnelle et nombriliste, moi, le confinement m'a arrangée car je ne sais pas comment j'aurais vécu cette période si j'avais eu mes horaires de travail habituels, en plus de mes trajets quotidiens.

Peut-être que cette maladie va la pousser à changer de travail. Elle a réalisé qu'elle n'y est vraiment pas heureuse. Après, il faut de la force et de l'énergie pour changer. J'attends, on verra bien, déjà on voit au jour le jour.

J'aimerais avoir quelqu'un au travail à qui confier ce que je vis chez moi ; mais en fait, la maladie fait peur ... ou alors je me suis trompée sur le degré d'amitié que me portent quelques collègues.

J'ai dit à une collègue que ma compagne est malade, et dans un état moyen.

Et vous savez quoi ?

Elle ne m'a plus jamais demandé de nouvelles. Jamais mentionné la question, jamais envoyé un texto pour demander comment ça va. Je précise que c'est une collègue que je connais assez pour l'avoir invitée avec sa famille à passer des journées la maison, avec un bon repas et tout.

Une autre personne, à qui j'ai dit que ma compagne est malade, a aussi fait semblant de ne pas entendre, puis quatre mois plus tard, m'a dit : "Oh, tu sais, je ne te parle jamais de la maladie de ta compagne, c'est pour ne pas t'y faire penser et que tu t'attristes !" J'ai déjà entendu des conneries dans des moments difficiles, mais celle-là, c'est la meilleure. Il fallait sans doute la remercier pour son tact et sa prévenance.

Enfin, je n'ai pas beaucoup d'illusions, mais disons que ceux sur qui je peux compter sont peu nombreux, mais ça va aller parce que eux, je les connais et ils ne m'ont pas déçue. Et puis, il y a le forum.

Bonne soirée, bises à toutes et tous,
Dalia
Messages : 89
Inscription : mar. nov. 06, 2018 12:49 pm

Re: Problèmes de couple, comportement colérique

Message par Dalia »

Bonjour à toutes et tous,

En ce début d'année 2022, j'ai eu envie de revenir sur le Forum pour prendre des nouvelles et lire les derniers posts, ainsi que les miens, qui remontent désormais à un moment. J'ai été frappée de voir à quel point ma situation de couple a peu évolué depuis plus d'une année, alors qu'il s'est quand même passé plein de choses. Ma compagne a été en arrêt maladie durant six mois, puis a été licenciée par sa cheffe à sa reprise. C'est une injustice, mais il faut reconnaître que ça n'allait pas du tout du tout au travail, ça ne pouvait pas continuer comme ça, elle pensait démissionner, mais mieux vaut être licenciée surtout qu'elle n'avait pas d'idées concrètes pour la suite. Négociations d'indemnités et prud'hommes en cours, mais cette histoire de travail touche à sa fin.

Le comportement de frustration demeure, elle a l'air un peu déprimée, notre vie quotidienne s'en ressent ; je sais que la maladie (en voie de guérison) et le chômage (très faible chez les cadres en France en ce moment) font partie de la vie et j'éprouve vraiment de la compassion pour les épreuves qu'elle traverse. Je l'ai d'ailleurs trouvée très très courageuse quand elle a dû être opérée, à deux reprises.

Mais le problème est que je m'en prend pas mal dans la figure : il paraît que je l'ai empêchée de réaliser ses aspirations, notamment en refusant de m'installer à l'étranger ; il paraît aussi que sa carrière est brisée par ma faute, parce que je l'ai empêchée de rejoindre le milieu international auquel elle était destinée. Comme je me suis occupée des enfants, et de la maison, et des relations sociales pendant ses voyages d'affaires, avec parfois l'aide des grands-parents, tout en bossant moi-même, je prends très mal d'entendre que je suis un obstacle à la carrière.

J'ai beaucoup de peine, je me sens isolée avec une personne qui a beaucoup de problèmes et toute mon énergie passe dans ce qu'il faut faire pour que la famille tienne la route, avec une ado et un grand enfant. Je ne peux pas résoudre ses problèmes, mais je n'arrive pas non plus à soutenir une personne qui me formule reproche sur reproche, qui n'est pas contente de sa vie : ça ne va pas quand elle travaille, et ça ne va pas quand elle ne travaille pas, dans les deux cas c'est en grande partie ma faute, paraît-il.

Elle me reproche aussi et surtout des faits du passé : ce que j'ai fait ou pas fait en 2009 ou 2010 quand on s'est mises ensemble, avec des jalousies, des récriminations (je ne dis pas que je suis parfaite et que j'ai toujours eu un comportement impec mais pas à ce point) et aussi des "délires" comme quoi j'aurais eu autrefois, par exemple, une liaison avec une collègue.

Je ne sais plus quoi faire, je perds un peu ma confiance en moi, je m'isole au travail, parce que je suis triste et je préfère rester dans mon coin. Je sais que ce qui m'apporte de l'énergie et du bien-être : j'aime écrire, j'aime beaucoup écrire, j'aime m'occuper des affaires d'école, du soutien scolaire, j'aime me perfectionner en langues étrangères. Mais je ne fais presque rien en ce moment, j'enchaîne boulot et tâches ménagères comme une automate, je me dis qu'il va y avoir une prochaine crise et une suivante, que le passif est trop lourd et que l'amour ne peut pas grand chose. Merci de m'avoir lue, n'hésitez pas à me répondre.
Avatar de l’utilisateur
michka
Messages : 1541
Inscription : dim. avr. 29, 2007 7:07 pm

Re: Problèmes de couple, comportement colérique

Message par michka »

Salut Dalia,

Je suis désolée que les choses ne s'améliorent pas chez toi.
Même si ta compagne est déprimée, cela ne lui donne pas le droit de te rabaisser comme elle semble le faire. As-tu des gens autour de toi pour t'entourer (en dehors des enfants j'entends) ? J'ai l'impression que tu en as bien besoin. De mémoire vous vous étiez installées dans une ville où ce n'était pas trop le cas, mais cela a t-il évolué depuis ? Des associations peut être ? Quelque chose qui te permettrait de sortir de chez toi, autre que le boulot, et de prendre du temps pour toi.

Je ne sais trop quoi te dire de plus. N'hésites pas à continuer à écrire ici, même si c'est peu fréquenté ces derniers temps, tu seras quand même lue.
:copain:
juggwa
Messages : 180
Inscription : lun. déc. 11, 2017 5:23 pm

Re: Problèmes de couple, comportement colérique

Message par juggwa »

Bonsoir,
Désolé que cela n'aille pas mieux pour toi, et au vu de ce que tu dis, la situation ne risque pas d'évoluer positivement de son coté.
Mais si tu n'as pas de prise sur sa vie à elle - contrairement à ce que ses reproches essaient de te faire croire - tu peux agir sur ta vie à toi. J'imagines que tu t'oublies dans cette situation, et si elle ne pense pas à ton bien être, tu peux le prendre en main. C'est une chose que j'ai faite à une époque dans le même genre de situation, j'ai pris le temps d'arranger tous les problèmes perso que je pouvais régler moi-même, pris du temps pour mes centres d'intérêt, pour me ménager des moments positifs. C'est l'occasion de se dire et de dire à l'autre, fais ce que tu veux ou ne fais rien, mais MOI j'avance. Personne ne pourra le faire à ta place. Cela ne résoudra peut-être pas vos problèmes de couple, mais au pire, tu seras plus forte et bien dans ta peau...
Répondre