Végétariens et/ou végétaliens en discussions

Toute l'actualité : une revue de presse de Têtu à La Tribune !
Avatar de l’utilisateur
yellowthing
Messages : 3262
Inscription : mer. déc. 21, 2011 6:40 pm
Localisation : RP (région parisienne)

Re: Végétariens et/ou végétaliens en discussions

Message par yellowthing »

Pour en revenir au sujet ça me parait évident que ces parents doivent être condamnés comme ils l'ont été. On est des mammifères et comme tous les mammifères, les nouveau nés doivent boire du lait!
Après le sevrage je ne vois pas de problèmes de donner une alimentation végétarienne équilibrée et surveillée de temps à autre par un médecin...

Quant a moi je bouffe de la viande 4 à 6 fois par semaine (ce que je pense raisonnable) et je m'en porte bien, oui les animaux que je bouffe ont soufferts quand ils ont été tué et-alors? Ça m'échaude pas plus que ça... En fait j'm'en bas les reins.
Faut pas croire j'adore les animaux mais j'aime aussi les bouffer.
La mort est quelque chose de naturel, et tuer pour manger fait parti du règne du vivant donc bon...

Après chacun fait ce qu'il veut comme il le ressent. Personnellement je ne mangerai pas de chien, de chat ou de singe mais d'autre le font... Il y'a aussi une part de culture dans ce que l'on se refuse de manger.
Alors si un végétarien ressent la même gène pour manger du bœuf que du chat je comprend qu'il préfère ne pas en manger.

L'essentiel est que tout soit fait sans mettre gravement en danger sa santé ou celle des autres.

PS : Ce sujet part dans tous les sens il faudrait que quelqu'un ait le courage de rassembler tout ce qui est off topic et créer un autre topic pour ça et éventuellement le placer dans la catégorie débat.
Je ne suis pas là, vous ne me voyez pas, ce n'est qu'une illusion. Rendormez-vous.
Vi venvie
Messages : 29
Inscription : sam. août 23, 2014 7:18 pm

Re: Végétariens et/ou végétaliens en discussions

Message par Vi venvie »

Mais aussi votre besoin d’exactitude inhérente au formatage de votre formation réciproque ?
Oh, pour ce que j'entend içi et là, les médecins qui se torchent avec le besoin d'exactitude ça existe quand même, alors bon pour le formatage on repassera. Mais oui je cherche à être le plus exact (ou le moins inexact) possible. Quelle horreur =]

Pour moi il y a une différence importante entre exactitude et rigueur.

L'exactitude est quelques chose qui dans l'absolue est impossible, et de part ce fait mène a une rigidité mental ou l’exactitude devient un but en soit sur le plan comportemental. Car il n'y en a jamais assez, puisque c'est une recherche sans fin et c'est le piège philosophique dans lequel beigne la médecine "Allopathique" et se targue de s'être construit dessus.

La rigueur est une idée morale qui diffère entre chaque individus, mais dont le but n'est pas la vérité absolue comme pour l'exactitude, mais la conscience que l'on fait de son mieux en s'en donnant les moyens pour y arriver.

La médecine allopathique construite sur l'exactitude de la science qui ne supporte pas l'a peu près, est cloisonné de toute part. le malade devient une machine dont il faut trouver la maladie exact et y apporter la médication exact, excluant malheureusement tout le reste de sa vie sauf exception de certain médecin, de ce courant médical.

Des approches holistique ( globalité de l'être humain, incluant, sa vie, ses sentiments, ses émotions, ses origines, son alimentation, sa force vitale et physique, et pour finir les symptômes de sa maladie ) Ne sont pas exact loin s'en faut, et le disent clairement. Mais ne sont pas pour autant, Moins rigoureuses, n'en déplaise a ceux qui les font passé pour des charlatans.

Dans ces médecines holistiques deux ont une antériorité de plusieurs millénaires, qui force le respect.
L'une est l'ayurvédie, pratiqué en Inde et qui manque de structure dans son enseignement actuel et passe souvent pour fumeuse. L'autre est la médecine traditionnelle Chinoise, que j’appellerais dorénavant la MTC.

La MTC est pratiquées dans près de 2000 hôpitaux en Asie, en parallèle avec la médecine allopathique, ou seule, selon la volonté du patient ou des recommandations du médecin.
La rigueur de la médecine chinoise est a l’image de l’apprentissage de leur écriture, c’est du par cœur. Le premier ouvrage de référence a été publié vers l'an -300 av J.-C du nom de Huang di neijing, une compilation qui est encore l'ouvrage de référence 2 300 ans plus tard et que tout étudiant en médecine traditionnelle doit lire et comprendre.

S’en est suivit beaucoup de littérature médicale sur les plantes, les minéraux, les animaux, les fossiles, etc etc . Il n’y a pas à ma connaissance une plante en chine, ou une partie d’un animal ou un caillou qui n’est été étudié, analysé et pour lequel ils ont retenus et référencé 6 000 produits médicaux. Qu’ils utilisent depuis 2 000. Il n’y a qu’à voir leur nombre. Ils ne sont pas arrivé a cette concentration de population dont ont connait l’hygiène déplorable, sans un système de santé efficace et bien structuré.
Ils abordent la médecine comme un peu en son temps Hypocrate qui comme par hasard a établis son système de pensés a la même époque ou sortait selon différentes version le fameux Huang di Neijing.

J’ai toujours trouvé cette proximité et cette étrange similitude incroyable. Mais malheureusement pour hypocrate son système est resté figé et il est devenu un dogme qui n’a pas su évoluer comme toute science doit le faire. Et comme je le dis souvent ce qui ne bouge pas, n’évolue pas, fermente, puis pourri, et se transforme en autre chose selon un cycle immuable qui est celui de la vie.
Le système chinois s’est s’adapté et affiné avec le temps, pendant que le dogme d’hypocrate végété ou régressé selon certaine source.
Sa théorie comprend 5 éléments, eau , terre, feu, bois, métal.
Le Yin et le Yang tout ce qui est Yin est palpable, a tendance a descendre, et a tendance a être froid.
Tout ce qui est Yang c’est l’énergie, impalpable, a tendance à monter, à tendance a être chaud.
Ensuite les méridiens d’acupuncture qui sont aussi utilisé en pharma, pour faire le diagnostique ou pour soigner en injectant le produit directement dans un point d’acupuncture, ( ça c’est une découverte du siècle dernier grâce aux aiguille de l’allopathie).

Aujourd’hui qu’en est-il, c’est toujours pas une médecine exact, et elle est enseigné comme telle, en disant qu’un diagnostic n’est juste qu’a 80% maximum. Ca c’est de l’humilité, qui fait qu’elle évolue toujours actuellement et c’est peut-être ce qui manque un peu à l’allopathie et en général a la médecine Française. Nous sommes les champions du monde de l’arrogance. Certes les progrès de la science sont considérables et impressionnants et évoluent constamment aussi, mais son défaut est qu’elle considère que ce qui n’est pas démontrable selon ses propres connaissances, soit n’existe pas, ou est négligeable. Pfff quelle puérilité et qu’elle arrogance quand même…

Alors comment font ses petits chinois (sans leur manqué de respect), sans les labos, les bactéries, les virus pour évaluer une maladie, faire une étiologie de celle-ci, et y apporter une méthode de soin et au final un montage de 10 a 15 produits pharmacologique ?

Et bien c’est l’observation justement, et rien d’autre. Et tu comprend enfin ou je voulais en venir.
Ils ont poussé à l’extrême la science de l’observation.

Voici ce qu’ils observes de l’extérieur du corps pour comprendre ce qui se passe dans l’intérieur.

D’abord ils écoutent, comment est arrivé la maladie, il y avait-il du vent de l’humidité, de la sécheresse.
Etiez vous fatigué ou en pleine forme, bien couvert ou pas etc etc
Bien sur je ne parle ici tu l’auras compris, que de maladie aigue et arrivé récemment et non chronique.
Ensuite il demande comment était l’individu émotionnellement a ce moment là.
Puis vient l’observation clinique de tout le corps, en commençant par le timbre de sa voix, qu’ils ont entendu, (quand elle est grave il y a de la chaleur, et quand c’est faible il y a un manque d’énergie)

Observation de la langue ;elle est divisé en cinq zone, entre sa pointe et sa racine et les cotés.
On observe la largeur, épaisseur, couleur du corps de la langue et des différentes partie, couleur de de l’enduit ainsi que sa répartition ou son absence, son épaisseur sa qualité, grasse, seche, humide.

Le teint du visage globale, ce qu’ils appels » le fond » et les couleurs dites « invitées » par-dessus.
Sur différente partie du visage les couleurs varies entre blanc mat et blanc brillant, jaune fanée ou clair et brillant, vert foncé ou clair, bleue voir gris/noir dans certain cas très grave.

En fonction de l’endroit ils obtiennent des informations relié a des organes vitaux, comme sur la langue aussi.
Puis les pouls de chaque cotés des poignets, sur l’artère radial. Il y a d’après eux trois organes sur chacun des poignets, suivant des loges anatomiques assez localisées. Ils vont analyser bien sur sa rapidité, sa longueur palpable, sa profondeur palpable, la largeur de l’artère, la dureté de l’artère, la rugosité du passage du sang dans l’artère ou sa fluidité, sa force ou sa faiblesse et cela sur trois niveau de profondeur. Ce qui donnent des combinaisons de résultats dans le diagnostique presque infini.
L’interrogation se fait ensuite sur les selles, moulées, pas moulées, collantes ou sèches, couleur du blanc au noir en passant par toutes les nuances de marron-;-)

Bon je ne vais pas te faire toute la description systématique de tout le corps comme cela, je pense que tu as suffisamment d’information, pour comprendre ce que veut dire à mes yeux observer et déduire.
Sans pour cela avoir besoin de bilan sanguin y compris pour soigner les maladies les plus graves, même s’ils sont content quand on leur en amène pour affiner le diagnostic car dans cette discipline ont a jamais trop d’information, pour diminuer les chances de se tromper trop de diagnostic.

Voila ce que j’appel une observation rigoureuse du vivant avec une analyse de tous les symptômes qui en découles, et qui permet de déduire des choses, avec lesquels ont peut soigner.

Aujourd’hui 2 milliard et demi d’individu font encore appel a cette médecine dans toute l’Asie.
On est donc face a un vrai système de santé mondial en parallèle de la médecine allopathique, pour lequel il ont le plus grand respect. Il considère la médecine allopathique, comme la meilleure médecine d’urgence qui ai jamais existé et l’utilise essentiellement pour cela.

Mais pour toutes les maladies chroniques, ils utilisent plus volontiers la leur, parce que la leur, soigne plus facilement la racine du mal et pas les symptômes, bien qu’ils soignent aussi les symptômes quand c’est une nécessité.
Quand je dis qu’ils soignent, ils soignent de manière définitive beaucoup de maladie chroniques sans que le patient soit obligé de prendre une médication a vie.
Avatar de l’utilisateur
yellowthing
Messages : 3262
Inscription : mer. déc. 21, 2011 6:40 pm
Localisation : RP (région parisienne)

Re: Végétariens et/ou végétaliens en discussions

Message par yellowthing »

Hey Nomis viens par ici, rigoler un peu en t'arrachant les cheveux.

Hey vivendi je te propose de te décider de ton sujet de polémique et de créer un topic dessus dans la section "débat".

Et si plusieurs sujets te turlupinent crées en plusieurs différent : un sur le bio vs non bio. Un sur la médecine occidentale Vs j'vais te soigner ton cancer de la prostate avec de la corne rappée d'rhinocéros.

Et fait pas semblant de ne pas m'avoir lu!
Je ne suis pas là, vous ne me voyez pas, ce n'est qu'une illusion. Rendormez-vous.
Maïzena
Messages : 3004
Inscription : sam. avr. 03, 2010 9:30 pm

Re: Végétariens et/ou végétaliens en discussions

Message par Maïzena »

C'est vrai que ça part dans tous les sens (maintenant que je me suis mise à lire attentivement :euh: ).

Et sinon dans la glace tout à l'heure je me disais que j'avais dépassé l'espérance de vie du néolithique et pourtant tout le monde mangeait bio à l'époque :mrgreen:
Yellow moi aussi je mange de la viande que j'achète surtout en local par conviction économique et environnementale - ce qui peut aussi faire rigoler mais ça ne me gêne pas - et il ne me viendrait pas à l'idée de m'en passer même pour des raisons de santé. Bouffer est un des plaisirs de la vie et je préfère vivre courtement en m'en foutant plein le bide, même si - la "nature" étant bien faite" - j'ai qd même un petit appétit au final et que 4 fois de la viande dans la semaine c'est largement suffisant en règle générale.

Donc oui vie envie, tu as cité des articles dont le fond du fond est la bonne santé, je me permets en vrac :
Ceux qui mangent le plus de produits d’origine animale souffrent le plus de maladies chroniques. En particulier, la viande et les produits laitiers donnent le cancer. »
Ce sont aussi les habitants des pays dits développés où la sédentarité est la plus grande, mais où l'espérance de vie est aussi la plus longue, bref il y a une dizaine de causalités tierces à examiner avant de conclure que Socrate est mortel.
Le Pr Campbell est lui-même végétalien, c'est-à-dire qu'il ne mange ni viande, ni poisson, ni aucun produit d'origine animale (œufs, miel, produits laitiers).
Est-ce qu'il boit de l'eau végétarienne aussi?

J'ai souri au passage 'les statistiques officielles du gouvernement chinois". :mrgreen: désolée c'est bas mais seriously?
Bon le monsieur évoque les causalités tierces subtilement, mais je lui accorde un point honnêteté.

Après les histoires de descendants de l'homme moderne, certes certes, on conclue bien à un apport raisonnable de produits animaux (et non pas à une éviction totale comme ce monsieur). Ô surprise l'homme moderne, comme toute espèce en migration, s'est adapté aux ressources alimentaires disponibles. Il n'est pas plus opportuniste que la première hirondelle venue. l'adjectif omnivore ne s'applique pas qu'à l'être humain mais à plusieurs espèces. Notamment le poulet dont il est question juste après, en fait. :content:

Bon bref j'arrête là parce qu'ensuite c'est un peu flou entre la consommation de viandes et la consommation de viandes contaminées en métaux lourds et en antibiotiques. Joli passage sur le poisson pêché qui serait moins mercurifié que le poisson d'élevage.

En conclusion il s'agit d'un discours catastrophiste et bourré de sophismes qui ne parle plus du tout du végétarisme (sauf comme pis-aller pour les gens un peu ric-rac au niveau du porte-feuille) mais de techniques d'élevage mettant l'accent sur la qualité des produits animaux. J'ai bien lu? Et l'idée principale c'est de préserver sa santé, pas forcément de privilégier le bien-être animal au final?

Je ne peux pas prendre au sérieux un mec tout professeur machin soit-il qui est manifestement obsessionnel au point de consacrer sa vie et ses recherches à démontrer qu'il ne l'est pas et qu'il a raison de rien bouffer. Qu'est-ce qui pousse quelqu'un à ne pas consommer DU TOUT DU TOUT de produits animaux au point d'avoir peur d'avaler un moustique en faisant du vélo?
Parce que là on est bien loin de toute considération pour les sols, la consommation d'eau ou le respect de la vie. On a dépassé les limites des bornes de la raison et on est entré tête la première dans le domaine de la croyance.
Avatar de l’utilisateur
Nomis
Messages : 2317
Inscription : jeu. oct. 27, 2011 1:13 pm
Localisation : le chnord
Genre : icone de genre garcon

Re: Végétariens et/ou végétaliens en discussions

Message par Nomis »

OFF-Topic :
[quote="yellowthing"]Hey Nomis viens par ici, rigoler un peu en t'arrachant les cheveux. [/quote] :lol: :grmbl:

[quote="yellowthing"]Hey vivendi je te propose de te décider de ton sujet de polémique et de créer un topic dessus dans la section "débat".

Et si plusieurs sujets te turlupinent crées en plusieurs différent : un sur le bio vs non bio. Un sur la médecine occidentale Vs j'vais te soigner ton cancer de la prostate avec de la corne rappée d'rhinocéros.[/quote] Quoi ? Non mais attend non surtout pas ! On a déjà UN topic maudit, tu voudrait pas qu'il fasse des petits en plus ? Moi je suis pour que toutes les cochoneries dites içi RESTENT içi. A défaut de détruire ce topic par le feu (je prie tous les jours pour ça) on pourrait au moins le mettre en quarantaine. :ninja:
Noé
Messages : 92
Inscription : jeu. mars 10, 2016 5:50 pm

Re: Végétaliens ? Végétariens ? Où êtes-vous ?

Message par Noé »

Bon alors , étant moi même végétalien (et vegan le plus possible), je ne voulais pas répondre à ce topic car justifier mon mode de vie est déjà une histoire quotidienne, j'avou ne pas vouloir me prendre la tête partout ou je passe ^^
Mais ! Après avoir lu la citation ci dessous , je ne peux partir sans laisser de traces .
aesoper a écrit : Enfin les études sur les végétariens sont hautement biaisées car ceux qui pratique cela font beaucoup plus attentions que les autres à leur alimentation et sont issues de catégories sociaux professionnelles garantissant une meilleurs santé, pas sur que toutes les études aient redressé leurs résultats contre ces biais.
Ça veut dire quoi ? Que les végétariens et végétaliens ne seraient que des personnes avec une bonne condition de vie et un bon compte en banque ? (Si j'ai mal compris merci de me rectifier !)
Si la personne a vraiment voulu dire ça , je suis désolé de venir tous casser mais je pense être tout en bas de l'échelle sociale française aujourd'hui à l'âge de 20 ans , et j'ai grandi élevé par un père ouvrier et une mère qui faisait des menages, et pourtant rien ne m'a empêché de changer d'alimentation !
Et je tiens à préciser que mon père étant chasseur , ma mère cuisinière de bons plats bien français et tout 2 critiquant l'écologie, je n'étais pas du tout destiné à devenir vegan.

Donc non je ne peux pas laisser dire que seuls les riches ou seules certaines catégorie professionnelles peuvent se permettre de ne pas manger de viande.

Maintenant que j'y suis , petit point infos :
"Le soja est bourré d'OGM " En vérité la majorité du soja qui pousse sur terre est destiné aux animaux d'élevage et nottament celui OGM .

"Les végétaliens sont carencés en B12" : alors oui il paraitrait que ce soit la seule carence qu'on puisse avoir (je ne suis pas scientifique donc je sais pas si cette carence fait vraiment quelques chose) , mais si les non végétaliens n'ont pas cette carence , c'est simplement parce que les éleveurs donnent des cachets de B12 aux animaux ... Donc en fait un végétalien prend directement la B12, et les autres mange la B12 qui est d'abord filtré par un autre corps.

On va me demander mes sources (oui parce que tous le monde affirme qu'il faut de la viande parce que c'est une "vérité acquise" mais tous végéta*iens à obligation de citer ses sources fautes de ne pas être pris au sérieux :P ), donc pour ceux qui sont sincèrement intéressés à comprendre pourquoi on est de plus en plus à changer de mode alimentaire,
Je vous conseille 2 vidéos :
Celle ci qui est de mon point de vue ultra intéressante bien que longue, et qui m'a convaincu entre autre d'aller plus loin que le végétarisme :

Et celle ci :

Voilà, je ne pense pas reposter alors bon visionnage !
popy
Messages : 7875
Inscription : sam. sept. 17, 2005 6:06 am

Re: Végétariens et/ou végétaliens en discussions

Message par popy »

Même les "omnivores" arrivent à avoir des carences.
:jesors:
zigomio
Messages : 1922
Inscription : sam. oct. 30, 2010 9:02 am

Re: Végétariens et/ou végétaliens en discussions

Message par zigomio »

popy a écrit :Même les "omnivores" arrivent à avoir des carences.
:jesors:
oui mais la c'est plus lié a des problème comportemental que alimentaire , enfin c'est comme ca que je le vois
popy
Messages : 7875
Inscription : sam. sept. 17, 2005 6:06 am

Re: Végétariens et/ou végétaliens en discussions

Message par popy »

zigomio a écrit :
popy a écrit :Même les "omnivores" arrivent à avoir des carences.
:jesors:
oui mais la c'est plus lié a des problème comportemental que alimentaire , enfin c'est comme ca que je le vois
Heu hein? Bah dis voir, quel type de pb comportemental pour quel type de carence ?
:huhu:
Avatar de l’utilisateur
Kennedy
Messages : 2377
Inscription : lun. juil. 11, 2005 1:23 pm
Genre : icone de genre fille

Re: Végétariens et/ou végétaliens en discussions

Message par Kennedy »

zigomio a écrit :
popy a écrit :Même les "omnivores" arrivent à avoir des carences.
:jesors:
oui mais la c'est plus lié a des problème comportemental que alimentaire , enfin c'est comme ca que je le vois
Bah, dans les deux cas, c'est une méconnaissance ou un rien-à-foutisme de la façon d'équilibrer son régime alimentaire (qu'il soit végé ou pas).
Répondre